Caroline Savoie lève le voile sur l’univers de son prochain album

Caroline Savoie se prépare à offrir en primeur les chansons de son prochain album Pourchasser l’aube; une œuvre personnelle inspirée d’une période difficile de sa vie. En réalisant ce nouvel opus qui paraîtra au début de l’année 2019, l’auteure-compositrice-interprète a voulu lever le voile sur les tabous liés à la dépression.

Si la scène musicale peut sembler parfois très glorieuse, il reste que parfois, les musiciens traversent des zones troubles. Après avoir conquis le public français à l’émission The Voice, triomphé au Festival international de la chanson de Granby en 2015, sorti un premier disque et donné plus de 500 spectacles au cours des dernières années, Caroline Savoie a souffert d’une dépression l’année dernière. Si aujourd’hui, elle peut en parler ouvertement, c’est que cet épisode sombre de sa vie est maintenant derrière elle. L’artiste confie que l’écriture l’a aidé à se relever de cette épreuve difficile.

«L’année passée, j’ai passé au travers d’une grosse dépression et c’est sûr que mes nouvelles chansons naviguent autour de ce thème-là. Il y a aussi un peu les mêmes sujets que le premier album, c’est-à-dire un peu d’amour, de doute, de questionnement, l’éloignement, le déménagement», a confié la chanteuse établie maintenant à Montréal.

Au début de l’écriture, la chanteuse à la voix puissante et enveloppante était loin de penser que ses nouvelles chansons se retrouveraient sur un album tant elles étaient personnelles, mais en cours de route, sa vision des choses a changé.

«Même si on parle de plus en plus de la dépression, ça demeure un sujet un peu tabou. Pour moi, sortir ces tounes-là et dire que j’ai passé au travers de ça et que peut-être je vais le revivre, c’est important parce que je me dis que si ça peut aider au moins une personne, ce serait merveilleux», a partagé celle qui suit toujours son cœur.

Elle n’est pas la première artiste à qui ce genre de problème survient. En menant des recherches, elle est tombée sur un sondage réalisé au Royaume-Uni révélant qu’une forte proportion de musiciens ont vécu à un moment ou un autre de leur vie une dépression. «C’est tellement fréquent que pour moi, c’était important de sortir les tournes parce qu’il faut en parler.»

Moment inédit

L’artiste qui partagera la scène avec Guillaume Arsenault, dans le cadre du plateau double du Cercle des auteurs-compositeurs de la FrancoFête, se propose d’offrir un moment inédit puisqu’elle chantera quelques-unes des pièces de son prochain disque.

«Ça va être la première fois que je joue les chansons en public. C’est sûr que je suis un peu excitée et stressée parce que c’est la première fois que je les fais en public. C’est quand même assez différent de mon premier disque dans le sens que les textes sont un peu plus sombres et un peu plus tristes et il y a aussi plus de twist dans les chansons.»

Pour enregistrer son deuxième album, Caroline Savoie a fait appel à Philippe Brault pour la réalisation. L’enregistrement s’est déroulé à Montréal. Son premier disque, paru en 2016, avait été réalisé par Jay Newland (Norah Jones, Eric Clapton, Paul Simon…). Cette fois-ci, elle a choisi le réalisateur, musicien, arrangeur et compositeur Philippe Brault en raison de son approche unique et très humaine.

«J’avais travaillé avec lui au Festival de la chanson de Granby parce que c’était lui qui faisait la direction musicale. J’ai vraiment eu un coup de cœur humain pour lui. Il a réalisé, entre autres, les albums de Safia Nollin, de Koriass et d’Ariane Moffat. Ce n’est pas le même style d’un à l’autre, mais on dirait qu’il réussit toujours à sortir le meilleur de l’artiste. On dirait qu’il est capable de sortir les gens de leur zone de confort et de suggérer des idées auxquelles je ne penserais pas.»

En plus de la FrancoFête, Caroline Savoie entreprendra une petite tournée au Nouveau-Brunswick à la fin du mois de novembre qui l’amènera à Grand-Sault (22 novembre), à Miramichi (23 novembre) et à Moncton (24 novembre). Pour ce concert, elle offrira un mélange de pièces de son premier album et du disque à venir. Le plateau double avec Guillaume Arsenault à la FrancoFête est présenté ce vendredi à compter de 19h30 au Théâtre Capitol. Ce sera suivi de cinq vitrines qui mettront en vedette deux autres Acadiens: Wilfred LeBouthillier et Joseph Edgar.