FICFA: un accueil triomphal pour Les artisans de l’atelier

Salué par une longue ovation, le documentaire Les artisans de l’atelier de Daniel Léger a reçu un accueil triomphal lors de la première au Théâtre Capitol de Moncton. Donnant le coup d’envoi au 32e FICFA, cette œuvre extrêmement touchante fait sourire tout en rendant hommage à la différence  en plus d’ouvrir une fenêtre sur un beau modèle de vie.

On se serait presque cru à Cannes, jeudi soir, à l’ouverture du Festival international du cinéma francophone en Acadie. Le réalisateur Daniel Léger et les participants de son film ont eu droit au tapis rouge à leur arrivée au Théâtre Capitol.

Les vedettes du documentaire Les artisans de l’atelier ont fait leur entrée avec le sourire et la fierté de faire partie de cette aventure cinématographique.

La salle était bondée pour cette première mondiale qui a fait vivre toute une gamme d’émotions aux spectateurs et aux travailleurs à besoins spéciaux de l’Atelier l’Artisan de Memramcook.

Tout au long de la projection, on a pu entendre les réactions des gens dans la salle et beaucoup de rires.

Le réalisateur Daniel Léger et une des participantes du documentaire Les artisans de l’atelier à leur arrivée au Théâtre Capitol. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

«C’est tellement touchant. Ils sont authentiques. Comme Daniel Léger a dit, c’est comme ça que la société devrait être. Je les aime assez, ils sont attachants. Je veux revoir le film. J’aimerais aller les visiter à leur atelier. C’est fantastique et on est tellement chanceux d’avoir eu l’occasion d’assister à cette soirée», a déclaré une spectatrice Rachelle Thébeau.

«C’était touchant. J’ai un cousin qui était dans le film et j’étais vraiment contente de voir la fierté qu’ils avaient et la joie de vivre. On a des leçons à apprendre d’eux», a renchéri une autre spectatrice, Ginette Belliveau.

Les artisans de l'atelier – (Bande-annonce) from NFB/marketing on Vimeo.

À l’issue de la projection, le réalisateur Daniel Léger, visiblement ému de l’accueil réservé à son film, a offert une chanson pour remercier et rendre hommage aux participants du documentaire. Le narrateur du film Jean Landry qui respire la joie de vivre était content du résultat. Tout au long, on suit le quotidien des travailleurs de l’Atelier l’Artisan; leur joie, leur entraide, ainsi que l’amour et l’amitié qui les lient.

«J’ai aimé montrer l’atelier à tout le monde. Ça fait chaud au coeur. Un gros merci à Daniel», a exprimé Jean Landry.

À un moment dans le documentaire, le narrateur parle des employés de l’Atelier. «Le staff nous aide. Ils sont gentils, ils sont différents, mais on les accepte», confie-t-il.

 

La directrice générale Audrey Beaudoin qu’on voit à plusieurs reprises dans le documentaire a été émerveillée par le film. Selon celle-ci, les images représentent bien les personnalités de chacun, la vie et le plaisir qu’ils ont dans l’atelier. Elle espère que le film contribuera à réveiller et à sensibiliser les gens sur la valeur et la grande humanité des personnes à besoins spéciaux. Finalement, ils sont comme tout le monde avec leurs différences.

Une foule a envahi le Théâtre Capitol pour l’ouverture du 32e FICFA. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

«Je ne suis pas sûr si Daniel Léger se rend compte de toutes les émotions qui leur a fait vivre. Le fait de se sentir important, valorisé et que le monde est intéressé dans qui ils sont, c’est formidable», a commenté Audrey Beaudoin.

À la suite de la première, Les artisans de l’atelier sera en tournée dans les Provinces atlantiques. Des projections en présence du réalisateur auront lieu dans plusieurs collectivités. La tournée s’étalera sur une période d’un an et se terminera à Memramcook, là où tout a commencé.

Une projection est prévue au Monument-Lefebvre en septembre 2019. Cette production de l’ONF sera également diffusée sur Unis TV le 18 mars 2019 à 21h. Le FICFA qui célèbre le cinéma d’expression française avec plus d’une centaine de films à sa programmation se poursuit jusqu’au 23 novembre.