FICFA: un 32e festival satisfaisant malgré la neige

Le directeur général du FICFA, Marc Gauthier, dresse un bilan satisfaisant du 32e festival, malgré l’arrivée précoce de la saison hivernale ayant perturbé quelque peu les entrées en salle.

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie se termine demain avec la traditionnelle remise des prix La Vague. Deux tempêtes de neige ont frappé la grande région de Moncton et Dieppe au cours de cette grande fête du cinéma francophone.

«Les intempéries nous ont fait un peu mal mardi et vendredi. Ce n’est pas catastrophique, mais quand il n’y a que 80 personnes qui se présentent pour un film de Phil Comeau un vendredi soir, c’est clair que la nature qui a eu un impact», a affirmé Marc Gauthier.

D’après ses premières estimations, le festival a connu une diminution d’environ 500 entrées comparativement à 2017. Celui-ci croit néanmoins que le festival terminera la semaine avec un achalandage semblable (17 000 personnes) à celui de 2017, si on inclut les matinées scolaires ayant rejoint 10 554 enfants du sud et du nord de la province. De plus, les activités parallèles et du volet Arts médiatiques ont attiré encore plus de festivaliers.

À l’exception des problèmes de stationnement rencontrés surtout pour les séances de 21h, la nouvelle salle de cinéma au théâtre l’Escaouette a reçu un accueil plutôt favorable des cinéphiles qui ont apprécié la qualité des projections. Certains cinéphiles ont indiqué qu’ils ont dû revoir un peu leur sélection de films pour s’adapter aux deux salles. La direction de l’événement envisage de répéter l’expérience en 2019 en apportant quelques ajustements notamment à l’horaire des séances afin d’offrir un peu plus de latitude aux festivaliers.

«Ça nous permet d’étendre le festival vraiment aux deux communautés que nous desservons. Au moins, Moncton a aussi sa part et on se retrouve avec plusieurs activités dans des lieux rapprochés (Centre Aberdeen et l’Escaouette) que les festivaliers peuvent faire à pied.»

La direction du festival complétera son projet d’achat d’équipement de projection d’ici au 31 mars. La valeur totale est estimée à 60 000$, une somme financée en partie par le gouvernement provincial et la Ville de Moncton. Cette acquisition permettra au festival d’avoir plus de liberté sur le plan technique afin d’habiter différents lieux au besoin.