Aller simple pour Hollywood: actuelle, comique et sensible

Les finissants en art dramatique de l’Université de Moncton plongent dans l’univers du célèbre auteur américain Neil Simon en revisitant la pièce Aller simple pour Hollywood (I Ought to Be in Pictures). Cette comédie touchante met en lumière des réalités bien actuelles autour de la famille.

Élise Choquette, Jessica Guimond et Alex Marcoux incarnent les personnages de cette pièce dirigée et mise en scène par le professeur Andréi Zaharia. Ils présentent l’adaptation québécoise de François Tassé. Aller simple pour Hollywood tourne autour des retrouvailles entre un père Robert Thériault (Alex Marcoux) et sa fille Lorraine Thériault (Jessica Guimond) après plus de 16 années d’absence. La jeune femme âgée dans la vingtaine qui n’a pas vu son père depuis la petite enfance décide de faire le voyage de Montréal à Hollywood pour aller le retrouver. Robert Thériault a abandonné sa famille pour s’installer dans cette ville de la côte ouest américaine où il travaille comme scénariste.

En lisant le texte de cette pièce, les comédiens et le metteur en scène ont eu un véritable coup de cœur. L’histoire, le message et les personnages ont particulièrement séduit l’équipe.

«C’est vraiment une pièce positive avec de l’humour qui fait vraiment du bien à regarder», a exprimé Élise Choquette qui incarne l’amie de cœur française de Robert Thériault et maquilleuse au cinéma.

Écrite en 1983, cette pièce demeure très actuelle par les thématiques qu’elle aborde, estiment les jeunes comédiens. Neil Simon, dont la carrière a commencé à la télévision, est un auteur très prolifique et un grand nombre de ses pièces ont été de véritables succès sur Broadway à différentes époques de sa carrière. Il a signé Barefoot in the Park, The Odd Couple (prix Tony), Sweet Charity, Plaza Suite, Last of the Red Hot Lovers, Lost in Yonkers (Tony et Pulitzer) et bien d’autres. Neil Simon a également reçu un Tony pour l’ensemble de sa contribution au théâtre américain.

Dans la comédie Aller simple pour Hollywood, on assiste à une démonstration amusante et sensible de différentes formes d’amour. Sans s’annoncer, Lorraine Thériault débarque chez son père qui pendant toutes ses années a tenté d’oublier sa famille. Sa fille lui demande de l’aider à entreprendre une carrière en cinéma. Comment se passeront les retrouvailles? Alex Marcoux admet que son personnage est très surpris, créant ainsi un certain malaise entre lui et sa fille.

«Il est parti depuis 16 ans. Il écrit des scénarios à Hollywood et il est pas mal dans une période sèche où il n’écrit plus rien puis c’est quelqu’un qui a un grand de manque de confiance. Il passe ça à travers l’humour et la spontanéité qu’il a en lui.»

Le jeune comédien confie que ce rôle représente un grand défi surtout que son personnage a le double de son âge.

«C’est un rôle qui est très loin de moi. Pour ma part, je n’ai pas encore abandonné de famille. Ç’a été un long travail pour trouver les intentions, travailler les scènes, trouver dans chaque réplique le sous-texte et ce que ça veut dire pour pouvoir le jouer. Le travail s’est fait en répétition et nous avons analysé le texte sous plusieurs angles différents avec le metteur en scène.»

Le personnage de Lorraine Thériault est une jeune femme passionnée et sensible qui a été très inspirée par sa grand-mère. Quant au personnage joué par Élise Choquette, c’est une mère de deux enfants qui a beaucoup d’assurance et très amoureuse de Robert Thériault. Les comédiens sont fébriles à l’idée de partager cette expérience théâtrale avec le public. Élise Choquette soutient que les spectateurs passeront une belle soirée en voyant cette pièce qui fait rire et sourire tout en étant touchante. Ces trois finissants qui termineront leurs études au printemps 2019 sont passionnés de théâtre et espèrent continuer d’œuvrer dans le domaine artistique. La pièce Aller simple pour Hollywood est présentée au studio-théâtre La Grange du 4 au 8 décembre à 20h.