Lennie Gallant chante l’espoir d’une humanité

Après avoir donné une série de concerts dans l’Ouest canadien, Lennie Gallant est de retour dans son coin de pays pour partager sa musique avec le public. Il offre un mélange de compositions tirées de son plus récent album Time Travel et de chants de Noël, dont une nouvelle chanson qui suscite une réflexion sur l’avenir de la planète et de l’humanité.

Douzième album en carrière, Time Travel a comme de toile de fond le temps qu’il aborde sous différents angles, personnels et universels.

«L’album touche beaucoup au sujet du temps, c’est-à-dire ce que nous faisons avec le peu de temps que nous avons ici sur cette planète», a déclaré en entrevue l’artiste à une semaine de son concert à Moncton.

Chaque fois qu’il réalise un nouvel enregistrement, le chanteur folk essaie de se renouveler en colorant sa musique de différents styles allant du country aux musiques du monde. Rassemblant 13 titres originaux, ce nouvel opus du chanteur et musicien acadien met en vedette plusieurs artistes invités, dont Rose Cousins et Mary Jane Lamond. Le chanteur estime que le hasard fait bien les choses. Pour ce nouvel enregistrement, toutes les étoiles se sont alignées pour favoriser les collaborations musicales.

«Il y a beaucoup de coïncidences favorables qui sont survenues quand j’ai enregistré cet album parce qu’à chaque fois qu’on enregistrait une chanson, bizarrement, le sujet de la chanson était lié à une nouvelle de l’actualité du jour. De plus, les artistes invités, avec qui j’avais envie de collaborer, étaient dans la ville de Halifax en même temps qu’on avait besoin de leur aide pour enregistrer la chanson», a raconté l’artiste.

Ces beaux coups de chance ont contribué à créer un nouvel opus aux couleurs musicales variées avec de la profondeur. Depuis la sortie de l’album cet automne, le chanteur sillonne les routes du pays pour partager sa musique. À l’approche du temps de fêtes, il a eu envie de donner une petite touche de Noël à ses concerts. Il a composé une nouvelle chanson Christmas day on planet earth qui traduit bien ses préoccupations planétaires et humaines. Il s’est associé à un groupe du Zimbabwe, Black Umfolosi, pour l’enregistrement et la création d’un vidéoclip de la chanson.

«C’est un groupe qui est dans le même style du groupe qui joue avec Paul Simon sur Graceland. Il y a beaucoup de belles harmonies et d’énergie.»

Il a composé cette chanson à l’Île-du-Prince-Édouard au mois de juillet, en pleine canicule, pour ensuite l’enregistrer avec Black Umfolosi. Cette pièce met en parallèle l’histoire de la nativité et la situation des réfugiés.

«Dans la chanson, je fais la comparaison entre Marie et Joseph qui cherchent un endroit pour donner naissance à leur enfant et la situation des réfugiés qui n’ont pas de place pour aller. Ils sont désespérés et ils rencontrent toujours un mur. C’est un air de célébration, mais c’est aussi pour réfléchir sur notre situation sur la planète. Il faut être sérieux avec le climat, mais aussi avec le monde qui est désespéré.»

Lennie Gallant sera en spectacle à Summerside, le 4 décembre, à Moncton (Centre culturel Aberdeen), le 7 décembre, et à Charlottetown, le 14 décembre. Sur la scène, il sera entouré de la multi-instrumentiste invitée Patricia Richard, de son neveu Jérémie Gallant au piano et du violoniste Sean Kemp qui est aussi le chef de l’orchestre Atlantic String Machine. Certains éléments du spectacle sont en français.

L’auteur-compositeur-interprète qui a composé plusieurs chansons inspirées du temps des fêtes compte réaliser un album de Noël en 2019. Originaire de Rustico, il raconte que dans son village lorsqu’il était jeune, ses parents organisaient des spectacles de Noël pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

«Ils ont toujours fait beaucoup d’événements pour amasser un peu d’argent pour ceux qui ont besoin d’aide. C’est mon expérience de Noël et c’est en grande partie ce que représente Noël pour moi, c’est-à-dire la générosité envers ceux qui sont moins privilégiés», a-t-il ajouté.