Le Festival de slam se conclut en beauté

Le Festival international de slam/poésie en Acadie, qui s’est déroulé du 24 novembre au 2 décembre dans une ambiance de partage, a enflammé le public avec des échanges poétiques et bien des projets en vue.

Le Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) dresse un bilan positif du 2e Festival international de slam/poésie qui a mis en vedette 16 artistes originaires de l’Acadie, de la France, de la Belgique, du Burkina Faso, de la Guadeloupe, de l’Ouest canadien et du Québec. Les poètes slameurs se sont produits dans différents endroits du Nouveau-Brunswick, principalement à Moncton. Un public engagé a bravé le mauvais temps pour assister aux représentations en soirée. Une seule activité qui devait avoir lieu à Shippagan a été annulée en raison d’une tempête.

La résidence collective de création de quatre jours ayant mené à la production de l’événement-spectacle Slam pour un quidam, sous la direction artistique de Marc Arsenault, en collaboration avec la compagnie DansEncorps, figure parmi les moments forts du festival. L’événement qui s’adresse à un public de tous les âges, dans les écoles et les universités, a été un succès sur toute la ligne, considèrent les organisateurs. Sous le thème de l’inclusion sociale, le festival a présenté des tables rondes, des lectures publiques, une soirée à micro ouvert, des interventions dans les autobus et les cafés de la ville, des ateliers d’écriture et d’interprétation ainsi que des projections de film.

Le festival sera de retour en 2019 et déjà, la directrice générale du CPSC, Marie-Thérèse Landry, prépare une programmation qui mettra en valeur des artistes de la France, de la Belgique, du Sahel, du Canada et de la grande Acadie. La thématique du prochain rendez-vous sera Vivre ensemble.