Le Festival Flash se prépare à illuminer Moncton

Le Festival Flash sera de retour à Moncton en février dans une formule un peu différente. La directrice Lisa Griffin confie qu’elle et son équipe ont tiré des leçons du premier rendez-vous en 2018.

Afin de rafraîchir un peu l’image de l’événement, le Festival qui portera dorénavant le nom de Festival Flash 2.0, offrira des spectacles, des projections visuelles et des performances de tout genre réalisés par environ 35 artistes du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Toronto. En 2018, les organisateurs et les créateurs des projections extérieures ont fait face à des défis techniques en raison du froid intense et des intempéries. Ils avaient, entre autres, présenté une immense projection sur l’édifice L’Assomption au centre-ville.

«On a quelques projections, mais ce n’est pas la grosse partie du festival. Nous avons beaucoup appris du festival 2018 et une des choses que nous avons apprises, c’est qu’on ne peut pas avoir toutes nos activités à l’extérieur. On essaie d’avoir des activités à l’extérieur pour célébrer l’hiver, mais on aura aussi des activités à l’intérieur», a déclaré Lisa Griffin.

Le festival qui se déroulera les 15 et 16 février comprendra 12 spectacles, une fête de patinage laser, feu et glace, de la sculpture sur glace, des jongleurs de feu, des projections, des jeux interactifs, de la peinture en direct et des prestations dans le domaine des arts du cirque. L’objectif est d’animer et d’éclairer la ville pendant la période la plus obscure de l’année.

«Il n’y a pas beaucoup de choses qui se passent dans l’hiver. Alors on a besoin d’un festival d’hiver et la ville pense ça aussi. Alors elle nous appuie en nous offrant des lieux et du financement», a-t-elle poursuivi.

Selon celle-ci, l’accueil du public a été très positif en 2018 et les organisateurs ont eu envie de répéter l’expérience en 2019. L’équipe de Flash 2.0, qui organise aussi le Festival Inspire en été, cherche à offrir des spectacles dans des endroits moins utilisés et un peu hors-norme. Les églises en sont de beaux exemples. «Nous avons beaucoup de lieux sous-utilisés et Flash tente de remédier à cela.»

Les activités se tiendront dans quatre lieux principaux: le restaurant Dolma, la patinoire du Centre Avenir, la nouvelle boîte de nuit Pink Flamingo Cabaret/Lounge et la Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption. Le spectacle à la cathédrale, qui comprendra des projections, figure parmi les plus attendus. Selon la directrice du festival, ce sera la première fois que la cathédrale accueillera un spectacle de ce genre.

«Nous avons l’idée de créer des événements dans une cathédrale ou dans une église qui sont des lieux très grands, mais souvent vides. Nous sommes excités parce que la cathédrale a été sauvée de la destruction et nous voulons célébrer ça.»

La programmation comprend des activités payantes et gratuites. L’équipe tente de maintenir les prix des billets très abordables, assure Lisa Griffin.

En plus des quatre lieux principaux du festival, une série de performances aura lieu un peu partout dans la ville. La programmation complète sera dévoilée mercredi.