Herménégilde Chiasson entreprend une vaste tournée littéraire

Plonger dans un livre, c’est comme ouvrir une porte sur un autre monde, estime l’artiste multidisciplinaire Herménégilde Chiasson qui entreprendra une vaste tournée de la province afin de partager avec le public son amour de l’écriture et de la lecture.

Herménégilde Chiasson vit entouré de livres. Dans sa résidence, ses murs sont remplis de bouquins. C’est un peu la revanche de celui qui a grandi dans une maison sans livres puisque ses deux parents étaient pratiquement analphabètes, confie l’auteur originaire de Saint-Simon. Celui qui se destinait à une carrière d’artiste visuel s’est mis à l’écriture par accident au début des années 1970 après avoir été encouragé par d’autres auteurs. Aujourd’hui, cet artiste qui compte une cinquantaine de titres en poésie et en théâtre, une quinzaine de films, quelques essais et de nombreuses expositions en art visuel a envie de partager son amour pour la culture.

«Je pense que c’est la culture qui va sauver le monde. Les rêves et les idées naissent de la culture», a affirmé l’écrivain lors du lancement de la tournée littéraire Les Mots qui tournent.

Le Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) a invité Herménégilde Chiasson à relever le défi de parcourir le Nouveau-Brunswick pour donner 17 présentations dans 14 municipalités. Il rencontrera à la fois des groupes d’élèves et un public adulte.

«Je suis intéressé d’aller rencontrer les jeunes d’abord pour savoir ce qu’ils lisent, pourquoi ils lisent et ce qui les intéresse comme lecteur. Après ça, je vais essayer dans mon travail de trouver quelque chose qui va les rejoindre.»

Dans ce monde où l’on dit que le livre est en régression face à la montée des nouvelles technologies, l’artiste considère que le livre demeure important. La lecture sur l’internet a quelque chose d’intangible, considère-t-il. Dans la publication d’un livre, il y a quelque chose d’événementiel.

«Le fait de faire des livres, je trouve ça courageux pour les gens qui le font. En Acadie, c’est encore plus courageux parce que le circuit de distribution est tellement fragile. Le fait de faire un livre reste un peu événementiel. Lors des lancements, les gens se rassemblent pour célébrer.»

Pendant la tournée, l’artiste envisage de tenir un journal qui pourra nourrir ses prochains ouvrages. L’écriture demeure au centre de la pratique artistique d’Herménégilde Chiasson.

«Je pense que c’est important de rencontrer les lecteurs parce que l’écriture est souvent un processus solitaire. Je crois que cette tournée va m’inspirer et me faire réfléchir.»

La tournée littéraire qui en est à sa 10e année a franchi des records d’assistance en 2018. Plus de 1000 personnes ont assisté aux présentations du poète Sébastien Bérubé. Cette année, avec l’ajout de quelques municipalités, la tournée pourrait bien dépasser ce nombre. Les rencontres et les ateliers ont lieu dans les écoles et dans divers lieux publics dans les communautés. La tournée débute à l’École Abbey-Landry à Memramcook le 4 février et s’étendra sur plus d’un mois.

L’auteur sera accompagné dans cette tournée du cinéaste Paul Arseneau qui, en plus de saisir les meilleurs moments des présentations du poète pour réaliser un film, captera sous forme de vox pop les impressions des gens à l’égard des 10 mots de la francophonie. Comme par le passé, des extraits seront intégrés au film florilège réalisé pour la Caravane internationale des dix mots.