Pourchasser l’aube de Caroline Savoie: un voyage intimiste et poétique

Si dans ses nouvelles chansons, Caroline Savoie explore des sujets sombres empreints de mélancolie où elle livre ses états d’âme, l’univers musical de ce deuxième opus est porteur d’espoir. Attendu cette semaine, Pourchasser l’aube est une oeuvre touchante et contrastée qui pointe décidément vers la lumière.

Plus de deux ans après la sortie de son premier album, Caroline Savoie revient avec un nouveau disque plutôt différent du premier, avec des chansons intimistes et poétiques. Ses textes abordent des sujets délicats sans détour comme la dépression, la solitude, la rupture amoureuse, la mélancolie, le doute et la peur. Elle a écrit ces chansons alors qu’elle traversait une période trouble de sa vie. Il en ressort une belle collection de 11 chansons très personnelles habillées dans des instrumentations et des ambiances musicales variées et planantes, et même parfois assez dynamiques comme le premier extrait Mille et un qui traite de l’anxiété. Bref, l’artiste invite le public à un voyage au coeur de son âme. L’écriture de cet album a presque été thérapeutique, confie la chanteuse à la voix au timbre unique qui nous envoûte dès les premières notes.

«Il y a un sentiment général de solitude parce que les tounes étaient vraiment des introspections que j’ai faites dans la dernière année. C’est un processus quand même assez solitaire», a confié l’auteure-compositrice-interprète en entrevue à l’Acadie Nouvelle.

Elle a écrit la moitié des chansons dans un chalet au milieu des bois. Très fébrile, la chanteuse présentera la plupart des nouvelles pièces pour la première fois devant un public.

«Plus que le lancement approche, plus je suis stressée, mais je suis quand même excitée. C’est différent du lancement du premier album parce que c’est la première fois que je fais toutes des nouvelles chansons. On dirait qu’il faut quasiment que je revienne à comment je me sentais quand je les ai écrites si je veux bien véhiculer les émotions des chansons.»

Rassurez-vous, Caroline Savoie va très bien même si elle est consciente de sa vulnérabilité. Si au départ, elle ne prévoyait pas enregistrer ces chansons, en cours de route, elle a changé d’idée afin de partager son expérience avec le public.

«Si quelqu’un peut se reconnaître et que ça peut l’aider à se sentir moins seul en écoutant mes chansons, j’aurai fait mon travail.»

Réalisé par le musicien, arrangeur et concepteur sonore Philippe Brault, ce disque propose des univers musicaux contrastés appuyés d’un quatuor à cordes qui mettent bien en lumière les mélodies, les textes et la voix de Caroline Savoie.

«L’album s’intitule Pourchasser l’aube parce que j’étais vraiment à la recherche de la lumière. Je voulais qu’il y ait un brin d’espoir pour dire que ça va aller mieux et être honnête par rapport à ce que j’ai vécu. Je ne voulais pas que les mélodies soient trop tristes.»

Sur l’album, on peut entendre, entre autres, un quatuor à cordes, José Major à la batterie et Marco Gosselin à la guitare. Elle a déjà reçu plusieurs beaux commentaires à l’égard de ce nouveau disque qui semble toucher le public. En plus d’un lancement à Montréal à la salle Le Ministère, Caroline Savoie s’arrêtera au Centre culturel Aberdeen à Moncton, le 7 février, dans le cadre d’un 5 à 7 pour présenter son nouvel opus Pourchasser l’aube. Le disque sera disponible à compter du 1er février.