Prix Champlain: la joie de Gabriel Robichaud assombrie par Blaine Higgs

Nommé lauréat du Prix Champlain pour son recueil Acadie Road mercredi, le poète et homme de théâtre Gabriel Robichaud estime que l’annulation des Jeux de la Francophonie jette une ombre sur les réjouissances.

Le dévoilement du lauréat du Prix Champlain 2019 a été fait mercredi, le même jour où le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé qu’il se retirait de l’organisation des Jeux de la Francophonie qui devait avoir lieu à Dieppe et Moncton en 2021. Heureux de remporter ce prix national qui couronne l’excellence littéraire franco-canadienne, Gabriel Robichaud accueille cette nouvelle avec des sentiments mitigés, étant profondément attristé de l’annulation des Jeux de la Francophonie. En 2017, l’écrivain, couronné de la médaille d’argent en littérature, a porté le drapeau de l’équipe Canada-Nouveau-Brunswick aux VIIIes Jeux de la Francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire.

«J’avais hâte que les Jeux viennent ici. Les gens étaient emballés à l’idée de venir ici et ils étaient fiers. Je trouve que ça démontre l’ignorance volontaire du gouvernement de ce que représente l’importance de ces Jeux et la présence du Nouveau-Brunswick dans la francophonie», a exprimé Gabriel Robichaud.

«Dans le contexte actuel, ce sera étrange pour moi d’être présent dans la même salle que le ministre provincial responsable de la Francophonie le 1er mars (cérémonie de remise du prix). Ça porte une ombre à une journée à ce qui devait être une journée de réjouissances», a-t-il poursuivi.

Publié aux Éditions Perce-Neige, Acadie Road bénéficie d’une belle visibilité depuis sa sortie en février 2018. Ce recueil qui fait un clin d’œil à l’œuvre de Guy Arsenault explore le périple d’un Acadien sur le chemin du retour vers la maison, mais c’est aussi un voyage culturel et historique. L’auteur a appris qu’il était lauréat du Prix Champlain le lendemain de son déménagement au Nouveau-Brunswick. Imprimé à 1400 exemplaires, ce quatrième ouvrage de Gabriel Robichaud dépasse le nombre d’impressions de ses trois premiers livres combinés. L’auteur confie que le succès du livre et son rayonnement l’étonnent encore. Il accueille le Prix Champlain avec beaucoup d’humilité comme une belle tape dans le dos qui l’encourage à continuer d’écrire.

«Ce n’est pas quelque chose sur lequel je peux m’asseoir, mais c’est certainement un beau velours. Je souhaite juste que ça puisse donner une autre vie au livre et faire en sorte que l’Acadie continue de rayonner à travers ses écrits un peu partout à l’extérieur, mais également à l’intérieur. Il y a plusieurs écoles qui ont acheté des exemplaires du recueil avec espoir qu’on puisse trouver pertinent de l’enseigner aux étudiants comme le reste de notre littérature.»

Gabriel Robichaud s’ajoute donc ainsi à la liste d’auteurs de renom ayant remporté ce prix par le passé. Des écrivains comme Herménégilde Chiasson, Patrice Desbiens, Jean-Marc Dalpé, Antonine Maillet et Georgette LeBlanc figurent parmi les lauréats.

«Ce sont tous des gens qui à certains égards m’ont influencé ou inspiré, que j’ai lus ou regardés et qui m’ont servi de modèle. Alors je me sens tout petit d’être là parmi eux et en même temps honoré.»

Une œuvre contemporaine

Le jury du Prix Champlain a applaudi le recueil de Gabriel Robichaud, une œuvre «contemporaine de qualité, à lire absolument où que l’on vive au Canada, et particulièrement si l’on est Acadien et si l’on vit (ou a vécu) dans les provinces de l’Atlantique.» Les membres du jury avaient retenu trois autres titres comme finalistes, dont le roman Basculer dans l’enfer de Jocelyne Mallet-Parent.

Le Prix Champlain est assorti d’une bourse de 3000$, d’une résidence d’écriture à la Maison de la littérature dans le Vieux-Québec et de la possibilité de réaliser un livre audio avec Radio-Canada Première. Le lauréat pourra aussi participer aux Rendez-vous littéraires du Centre de la francophonie des Amériques. La cérémonie de remise du prix aura lieu au Centre culturel Aberdeen à Moncton en présence du ministre responsable de la Francophonie du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, et de la ministre québécoise responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel. Le Prix repose sur un partenariat entre plusieurs organismes de la Francophonie canadienne.

Gabriel Robichaud, qui partage son temps entre l’écriture, le jeu et la scène, travaille actuellement au développement de sa pièce Crow bar. À compter du 19 mars, il partira en tournée dans laprovince avec la pièce Je cherche une maison qui vous ressemble et on le retrouvera également dans la deuxième saison de la comédie télévisée À la Valdrague, dont la diffusion est prévue au printemps à l’antenne de Radio-Canada.