Seconde Nation apporte un coup de fraîcheur à la tradition

Après avoir enflammé les foules en Europe avec son folk contemporain, ses gigues, ses chansons à répondre, ses histoires et son grand sens de l’humour, Seconde Nation entreprend une vaste tournée en Atlantique à compter du 8 février. Le conteur acadien Dominique Breau promet bien des surprises au public.

En plus du sympathique conteur de Tracadie, Seconde Nation regroupe l’éclatante violoniste Marie-Andrée Gaudet, le contrebassiste Julien Breau et le pianiste et guitariste Jacques Blinn. C’est lors d’un séjour en France que la formation a vu le jour il y a quelques années. Depuis, le groupe qui allie conte, animation et musique s’est beaucoup produit en Europe, notamment dans le cadre de la tournée du spectacle l’Acadie, un pays qui se raconte. Avec son énergie communicative et sa nature festive, cette formation se présente sur scène sans prétention, très naturellement avec beaucoup d’authenticité. Une belle complicité règne entre les membres du groupe. Visiblement fier de Seconde Nation, Dominique Breau a beaucoup de plaisir sur scène. C’est la première fois que le groupe entreprend une aussi grande tournée en Atlantique. Douze prestations sont prévues. Leur dernier spectacle au Nouveau-Brunswick remonte au 15 août à Dieppe. Le conteur qui a pris une petite pause pour se ressourcer a bien hâte de remonter sur scène. Il n’y a pas un spectacle qui est pareil, assure-t-il.

«Il y a beaucoup d’improvisation. Entre la première représentation et la douzième, les gens ne verront pas le même spectacle. Il va évoluer au fur et à mesure. Il va y avoir de la place pour raconter des histoires, s’amuser, se taquiner et s’amuser avec les gens dans la salle», a-t-il poursuivi.

L’improvisation est devenue l’instrument numéro un de Dominique Breau. Le spectacle est bâti autour d’une structure, tout en laissant beaucoup de place à l’improvisation et à la spontanéité. Il propose un voyage à travers le temps bien ancré dans la réalité d’aujourd’hui.

«On ne veut pas être étiqueté comme un groupe de musique traditionnelle. C’est du Trad d’aujourd’hui parce qu’il y a des compositions. Le spectacle va voyager beaucoup dans les styles. On n’est pas juste dans les vieilles histoires du temps passé. On va raconter des anecdotes de tournée et de voyages.»

Che nous

La tournée atlantique coïncidera avec le lancement du premier album de Seconde Nation qui s’intitulera Che nous. Enregistré à Tracadie et à la Baie Sainte-Marie, l’album est profondément inspiré de leur coin de pays. Ce sont des chansons à la fois comiques et touchantes, estime Dominique Breau.

«Musicalement, les gens vont être surpris. Ce n’est pas du tapage du pied carré. Il y a des saveurs de la Baie Sainte-Marie puisque nous avons deux musiciens qui sont de cette région. Il y a des changements de rythmes.»

Chaque membre de Seconde Nation a un parcours artistique personnel riche. Les trois musiciens jouent tous avec d’autres artistes.

«Ils ont beaucoup de projets et ça amène plusieurs couleurs à Seconde Nation. On apprécie tellement ce qu’on fait que c’est comme une petite vacance pour nous. Tant qu’on va avoir du plaisir, on va continuer.»

Gagnant du prix de la tournée Assomption Vie Radio-Canada à la FrancoFête en Acadie 2017, Seconde Nation visitera 12 villes de la côte Est en février et en mars. La tournée s’amorce le 8 février à Lamèque pour se terminer le 30 mars à Tracadie. Au Nouveau-Brunswick, ils donneront aussi des spectacles à Memramcook, à Saint-Jean, à Miramichi, à Edmundston, à Grand-Sault, à Fredericton, à Saint-Quentin et à Campbellton.