Conséquences: de l’émotion et un jeu d’acteurs éblouissant

De retour de la Louisiane, Nadia célèbre son anniversaire avec son ami d’enfance, Michel, avec la famille et les copains au bord de la mer en Acadie. Après le tournage d’un vidéoclip, c’est la fête sur la plage, mais un drame survient… La jeune fille se fait violer et s’en suivra ainsi une suite de conséquences tragiques. Sujet difficile, mais combien important qu’est celui de l’agression sexuelle qui se trouve au coeur de cette nouvelle série dramatique tournée dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

La salle Bernard-LeBlanc à Moncton était bondée, jeudi, pour l’avant-première de la série acadienne Conséquences. À l’issue de la diffusion du premier épisode de ce drame psychologique, l’émotion était palpable dans la salle. Le scénario de Gracia Couturier, la facture visuelle, la réalisation soignée, le jeu des acteurs, le rythme et la musique ont réussi à accrocher bien des gens. Le mystère plane à la fin de ce premier épisode et on attend juste de voir la suite.

«C’est pas mal touchant. Ça fait quelque chose quand ça finit et on a hâte de voir le deuxième épisode, mais c’est certain que c’est un sujet assez dur. Ce sont de bons acteurs et c’est le fun que ce soit local. À ce jour, j’ai vu toutes les séries acadiennes», a exprimé une spectatrice Hélène Dion.

«Je ne regarde jamais de séries de télévision, mais je pense qu’après un épisode, je suis accroché et il faut que je voie la suite. Vivant ici en Acadie, je me dis que les gens qui vont voir ça de l’extérieur vont vouloir venir ici. C’est très beau et le jeu des comédiens est excellent. Le montage sonore ajoute énormément à l’ambiance et au suspens», a commenté le pianiste Roger Lord.

Conséquences raconte l’histoire de deux familles tissées serrées de Moncton, les Roy-Morin et les Robichaud-Létourneau. Ils ont également une maison au bord de la mer où d’ailleurs une grande partie du premier épisode se déroule. En plus d’être amis, les deux pères de famille, joués par Paul Doucet et Tony Murray, entretiennent aussi une relation d’affaires. Nadia et Michel qui sont amis depuis l’enfance sont très attachés l’un envers l’autre. Nadia poursuit son rêve dans le domaine de la musique, tandis que Michel, un jeune homme impulsif et doux à la fois, qui est en quelque sorte un enfant-roi, travaille au restaurant de son père tout en suivant des études universitaires. Les quatre parents sont des professionnels bien respectés dans leur milieu. L’agression sexuelle de Nadia viendra perturber leur vie paisible entraînant du même souffle une suite de drames qui affectera les deux familles.

Une promesse à 15 ans

Le scénario de Conséquences est né d’une promesse que l’auteure Gracia Couturier s’était faite à l’âge de 15 ans. Au milieu des années 1960, une de ses amies s’est fait violer et l’affaire s’est retrouvée devant les tribunaux, mais les trois agresseurs ont été blanchis de toute accusation.

«Ils sont sortis du Palais de Justice, libres comme l’air. J’étais révoltée et je me suis dit qu’un jour j’allais faire quelque chose avec ça, avant même de savoir que j’allais être auteure. En vieillissant, je me suis rendu compte qu’il y avait deux côtés de la médaille et j’ai voulu aussi montrer le côté de l’agresseur», a expliqué l’auteure qui a souligné le travail remarquable de toute l’équipe pour donner vie à cette histoire.

Elle espère que la série sensibilisera les jeunes à gérer leurs frustrations et à réfléchir avant d’avoir des gestes spontanés qui peuvent avoir d’énormes conséquences sur leur entourage.
«Quand il y a un drame de même, il n’y a pas juste une victime, il y en a plusieurs. J’aime sensibiliser aussi les parents à comprendre que l’éducation sexuelle, ça ne se fait pas juste un soir après le souper quand l’enfant a 13 ou 15 ans. Ça commence au berceau petit à petit en leur apprenant le respect, ce que c’est d’avoir une relation humaine, affective et sexuelle avec une autre personne», a-t-elle partagé.

Une série qui bouleverse

Réalisée par Lyne Charlebois, assistée de la réalisatrice en tutorat Emmanuelle Landry, la télésérie se déploie en six épisodes. La réalisatrice acadienne a ressenti une immense fierté après la projection.

«C’est une immense fierté de faire une émission comme ça chez nous, de montrer les lieux, Grand-Barachois, Shediac, Moncton, avec une distribution presque entièrement acadienne et le texte d’une auteure d’ici. J’en perds mes mots. Je trouve que toute l’équipe a fait quelque chose qui représente le talent qu’on a ici à Moncton et j’ai hâte d’exposer ça au niveau national. Les gens pourront voir qu’il y a du talent en Acadie pour faire de bonnes séries de fiction.»

À l’ère du mouvement #moiaussi, la série est d’autant plus d’actualité. C’est dur, mais c’est important de montrer ce genre d’histoire à l’écran pour mieux comprendre comment la vie dépérit à la suite d’un viol.

«Je suis certaine que ça va ébranler les téléspectateurs parce que j’ai vu les épisodes une centaine de fois et je pleure encore souvent en les regardant», a poursuivi la réalisatrice.

Une partie de l’équipe de la série dramatique Conséquences a assisté avec le public à l’avant-première à Moncton et a par la suite reçu une ovation. Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

Félix Basque (Michel) et Maude Cyr-Deschênes (Nadia) livrent des performances phénoménales dans ce premier épisode. Ils crèvent l’écran. Pour ces deux jeunes acteurs qui en sont à leurs débuts en télévision, c’est très prometteur.

«C’est rassurant et ça me donne espoir pour la suite. Il y a beaucoup d’émotion et c’est une première pour moi. Je dirais que les mots me manquent», a confié Félix Basque, originaire de Tracadie, maintenant établi à Montréal.

Maude Cyr-Deschênes, qui en est à sa première expérience en cinéma, mentionne que les jeunes acteurs ont bénéficié d’un coach de jeu qui l’a beaucoup aidé.

«Ça m’a permis d’aller dans des endroits que je ne connaissais pas parce que ce n’est pas facile à jouer. Le sujet est assez délicat et sérieux donc c’est clair que ça va bouleverser les gens», a affirmé l’actrice de 19 ans qui étudie en chant-jazz au Cégep Saint-Laurent à Montréal.

Isabelle Cyr, qui incarne Élizabeth Morin, la mère de Michel, estime que cette série représente un grand accomplissement pour tout le monde. Elle en avait les larmes aux yeux.

«C’est beau de voir notre pays et les acteurs de chez nous (…). Ça fait longtemps que j’attendais de revenir à la télé et d’avoir le privilège de faire partie de cette grande série et de jouer ce personnage exceptionnel, c’est le plus beau des retours que je pouvais espérer.»

Un volet numérique accompagne la série. Mélanie Léger a réalisé des documentaires avec des intervenants, des avocats, des prisonniers et des victimes d’agressions sexuelles. On retrouve aussi des entrevues avec les comédiens. La musique originale a été composée par Robin-Joël Cool, Viviane Audet et Alexis Martin. Produite par Bellefeuille Production, Conséquences sera diffusée sur les ondes d’ARTV à compter du 28 février à 22h, puis à la télé de Radio-Canada Télé à compter du 23 avril à 21h.