Moncton: une nouvelle scène pour les artistes émergents

L’auteure-compositrice-interprète Chloé Breault donnera le coup d’envoi à une nouvelle série de spectacles intimes au Centre culturel Aberdeen à Moncton qui mettra en vedette principalement des artistes de la scène émergente.

La directrice adjointe du Centre Aberdeen, Joëlle Tougas, explique que l’équipe du centre songeait depuis un certain temps à mettre sur pied une nouvelle série de spectacles avec une signature particulière propre à l’établissement. La série intitulée Parenthèse, qui prendra son envol le 14 mars (19h30), offrira l’occasion aux chanteurs et musiciens de l’Acadie de partager leur musique dans un contexte intimiste.

Joëlle Tougas précise que l’idée est venue du directeur du Centre, René Légère. Il y a quelques années, les Hay Babies ont offert un concert acoustique dans une formule intimiste au Centre. Cet événement a marqué l’imaginaire du directeur et depuis l’idée a fait son chemin. La direction du Centre a consulté des artistes et des artisans du milieu musical, dont l’agente Carol Doucet et l’auteure-compositrice-interprète Julie Aubé, pour échanger à propos de ce projet.

«L’idée est de vraiment faire quelque chose avec une signature particulière et créer un contact plus direct et plus proche avec le public», a expliqué Joëlle Tougas.

Elle envisage de reconfigurer l’espace de la salle afin d’avoir une plus petite jauge, sans que ce soit le traditionnel cabaret avec les tables. Pour l’instant, les responsables veulent mettre en lumière des artistes émergents du Nouveau-Brunswick qui ont rarement l’occasion de se produire dans ces conditions. Mme Tougas estime que ce genre de spectacle peut avoir du succès même s’il s’agit de musiciens un peu moins connus. Elle compte sur les communications d’usage, le bouche-à-oreille et créer un véritable partenariat avec l’artiste. La salle ne comptera pas plus qu’une centaine de places.

«On ne demande pas aux artistes de produire du nouveau matériel, mais qu’il y ait quand même quelque chose de personnel qui ressort de ça.»

Selon celle-ci, Chloé Breault est l’artiste toute désignée pour marquer le coup d’envoi à cette nouvelle aventure musicale.

«On aime son travail. On la voit vraiment là-dedans. On est content que Chloé se prête au jeu et on pense que ça va être le fun et que ça va faire une soirée originale unique.»

Une écriture sensible

L’artiste de la Péninsule acadienne sera accompagnée de Matt Boudreau et de Nicolas Basque. Après avoir offert une vingtaine de vitrines au Québec devant des professionnels de l’industrie de la musique au cours du dernier mois, Chloé Breault est heureuse à l’idée de présenter son matériel devant un «vrai» public comme elle s’amuse à dire.

«Souvent, on va faire des spectacles, mais ce n’est pas nécessairement intime. Ça va nous donner la chance de monter des nouvelles chansons et d’en parler un peu plus en détail comme que c’est une formule intime. On modifie un peu le spectacle en fonction de la formule. J’ai hâte d’expérimenter ça», a confié Chloé Breault.

Elle offrira quelques-unes de ses nouvelles pièces qui paraîtront sur un prochain album qu’elle espère sortir en 2020. Si l’amour continue de nourrir ses compositions, il reste qu’elle aborde différentes thématiques dans son écriture. C’est d’abord la musique qui l’inspire, confie celle qui propose un folk planant teinté de pop. Elle compose la musique pour ensuite écrire les paroles de ses chansons dans lesquelles défilent de courtes histoires sur divers sujets. L’écriture lui vient par vague.

«C’est sûr que le sujet de l’amour revient souvent pour beaucoup d’artistes et pour moi aussi. C’est facile d’écrire là-dessus, mais j’essaie de ne pas juste écrire là-dessus. C’est vraiment au jour le jour, sur ce qui m’inspire et j’essaie de suivre mon coeur là-dedans.»

Chloé Breault a plusieurs beaux projets qui s’en viennent. Elle sera aux festivités de l’Association de la musique de la côte Est, du 1er au 5 mai, à Charlottetown où elle a récolté deux nominations. Elle a été invitée également à se produire au Festival Pause Guitare à Albi en France au début juillet.

Quant à la série Parenthèses, les responsables du Centre culturel Aberdeen envisagent de présenter entre cinq et huit concerts par année. Le prochain se tiendra probablement au mois de mai. Le Centre produit aussi la série Jazz Aberdeen.