Serge Brideau: chanter pour maintenir sa culture vivante

«Si on veut garder notre culture vivante, il faut la chanter aussi», déclare l’inimitable Serge Brideau, porte-parole et directeur artistique du 51e Gala de la chanson de Caraquet.

Il ne reste plus que trois semaines pour soumettre sa candidature en vue du prochain Gala de la chanson de Caraquet. Le chanteur des Hôtesses d’Hilaire encourage les auteurs-compositeurs, interprètes et groupes à tenter leur chance. «Osez!», leur dit-il en les invitant à être audacieux.

Le chanteur de Tracadie rappelle la longue liste des artistes qui sont passés par le gala et qui mènent aujourd’hui une carrière musicale professionnelle. Il figure d’ailleurs sur cette liste qui compte dans ses rangs des chanteurs comme Lisa LeBlanc, Pascal Lejeune, Jean-François Breau et Wilfred LeBouthillier. Pas besoin de repartir du gala avec un trophée pour poursuivre sa route en musique, soulève le chanteur.

«Je suis vraiment excité pour ça parce que tout a commencé au gala pour moi en 2003. Aujourd’hui, en être le directeur artistique et le porte-parole, ça me fait chaud au cœur», a exprimé le chanteur au cours d’un entretien téléphonique depuis Lille en France où les Hôtesses d’Hilaire entreprennent une tournée européenne.

À son avis, le gala est une superbe vitrine pour commencer une carrière. En voyant la scène émergente, le chanteur fonde beaucoup d’espoir dans la nouvelle génération de musiciens.

«Ça me fait du bien à l’âme de voir de la relève et de voir que ça continue la belle tradition musicale. La musique a beaucoup évolué en Acadie. On a toujours notre perception du monde et de ce qui nous entoure. Même si ce n’est plus de la musique nécessairement traditionnelle acadienne, il y a quand même ce regard acadien dans notre musique.»

Serge Brideau note que le Gala a évolué au cours des années. Avec la création du concours Accros de la chanson, destiné aux jeunes du secondaire, les participants sont de plus en plus prêts à monter sur scène quand ils se présentent à Caraquet.

«Ils ne sont pas autant intimidés par une scène. Ils comprennent les choses, alors on a voulu créer des ateliers qui vont vraiment leur servir à un autre niveau.»

En choisissant Serge Brideau, les responsables du gala lui ont donné carte blanche. Les Hôtesses d’Hilaire sera l’orchestre maison, alors que Lisa LeBlanc donnera de la formation en composition musicale, Marc Déry en écriture de chanson, Éric Thériault en technique vocale, Diane Losier en interprétation, Léandre Bourgeois en arrangements musicaux et Serge Brideau en présence scénique. Ces formations seront offertes aux demi-finalistes du 23 au 26 mai. La finale se tiendra le 8 août pendant le Festival acadien. Deux professionnels de l’industrie musicale Sébastien Charest (gérer sa carrière de façon indépendante) et Shanty Loiselle (médias sociaux) offriront de la formation aux finalistes.

Les artistes solos ou en groupe, auteurs-compositeurs-interprètes ou interprètes ont jusqu’au 5 avril pour s’inscrire.

Tournée en Europe

Les Hôtesses d’Hilaire en sont à leur 8e tournée en Europe. Dix spectacles sont prévus en France, en Belgique et en Suisse jusqu’à la mi-avril. Le groupe est invité notamment à offrir une prestation en direct à la radio suisse romande. Uniquement cette année, ils seront en spectacle à Paris à quatre reprises. Pour cette série de spectacles européens, le quintette propose un survol de ses quatre albums.