Fragile de Carole Bherer: des icebergs, du bleu et de la transparence

Devant la fragilité de la vie et de l’environnement, l’artiste Carole Bherer a créé des œuvres qui offrent une nouvelle réflexion sur les impacts du réchauffement climatique. Intimement liés à l’avenir de la planète, les icebergs constituent le thème central de son exposition.

Carole Bherer rêve un jour d’aller observer ces cathédrales du temps, vieux de 100 000 années, qui dérivent sur les mers du Nord. En entendant, elle a décidé de leur consacrer une exposition afin de rendre hommage à ces immenses blocs de glace menacés par le réchauffement climatique. Ces monuments de glace, à la fois fragiles et précieux, sont directement reliés à l’existence humaine, rappelle l’artiste. On les a crus longtemps permanents, mais aujourd’hui, ils fondent plus rapidement que ce qu’avaient prévu les modèles scientifiques. L’artiste de Bathurst confie qu’elle est fascinée par les icebergs et plus spécialement par la façon dont les couleurs se révèlent à travers la glace.

Depuis quelques années, elle explore souvent des thèmes associés à la mer.

«C’est la mer comme lieu précieux et à protéger pour notre environnement et pour nous les humains. Nous sommes interreliés avec le réchauffement climatique. Le niveau de la mer augmente et ça devient une préoccupation très urgente, je crois», a déclaré l’artiste.
Celle qui habite face à la mer voue une véritable fascination pour celle-ci.

«Mon amour pour la mer a commencé ici parce que ma famille du côté de ma mère venait d’ici et mes grands-parents avaient des chalets sur le bord de la mer à Beresford.»

Elle propose une série de tableaux de glaciers et d’icebergs dans lesquels elle explore la transparence des couleurs, donnant ainsi un effet de trois dimensions. Le bleu est immensément présent dans ses œuvres. Elle travaille par couches de couleurs transparentes. La peinture est diluée dans l’eau qui devient alors légèrement colorée.

«Ça fait plusieurs années que je travaille en couches d’eau transparentes pour créer un sentiment que l’on retrouve quand on fait de la plongée sous-marine et qu’on voit du bleu comme à l’infini. On retrouve la même chose avec les couleurs qu’on voit à travers la glace.»

Ses œuvres seront exposées à la Galerie 12 à Moncton à compter du 23 mars. Étant membre de cette galerie, c’est la deuxième fois qu’elle expose dans ce lieu. La collection comprend plus d’une vingtaine d’oeuvres, dont une série de sculptures de bois en forme de maison et une série d’empreintes que laissent les derniers icebergs. Les maisons symbolisent l’humanité. Carole Bherer, qui habite à Bathurst depuis une vingtaine d’années, a présenté une soixantaine d’expositions solos et de groupe. Les œuvres de la collection Fragile seront présentées pour la première fois au public. L’artiste espère pouvoir les faire voyager dans d’autres galeries par la suite. Elles seront en montre à la Galerie 12 jusqu’au 18 avril.