Le Festival Frye dévoile sa programmation

Avec une soixantaine d’activités, dont un plus grand nombre d’ateliers d’écriture, le Festival Frye propose pour son 20e anniversaire de découvrir les univers de 35 auteurs francophones et anglophones du Nouveau-Brunswick, du Canada et de l’étranger, du 27 avril au 4 mai. Avec une langue qui lui est propre, la nouvelle poète flyée, Georgette LeBlanc, fera la chronique de ce rendez-vous littéraire annuel du Grand Moncton.

Le Festival Frye a dévoilé sa programmation mercredi soir. En poste depuis à peine quatre mois et demi, la nouvelle directrice générale du Festival Frye, Émilie Turmel est aux anges. Pour le 20e anniversaire du festival, c’est la poète de la Baie-Sainte-Marie, récompensée de nombreux prix littéraires qui assumera le rôle de la poète flyée.

«J’ai vraiment une très grande admiration pour Georgette LeBlanc. Quand j’ai su qu’elle s’en venait s’établir à Moncton, je me suis dit qu’il fallait qu’elle accepte d’être la poète flyée. Quand elle a accepté, j’étais vraiment aux anges. Pour moi, sa voix est unique en Acadie, ça résonne fort et en plus c’est une voix de femme», a-t-elle déclaré.

Quand on demande à Georgette LeBlanc pourquoi elle a accepté de jouer ce rôle, elle répond d’entrée de jeu, «parce que la poésie c’est flyé.»

«C’est l’expérience d’être là comme créatrice et être en présence de tout le monde. C’est un honneur. Ça me fait plaisir parce que c’est le 20e festival. Je suis là pour écrire, pour participer et je vais le faire à ma façon. C’est excitant parce qu’on ne sait jamais ce qui va arriver. C’est la grande surprise et la découverte.»

Elle participera aussi à une table ronde sur la poésie en traduction avec un auteur argentin et la poète acadienne Rose Després. Quelques thématiques sur la littérature seront abordées tout au long des activités du festival telles que la disparition, l’humour et les récits d’adolescence.

Plusieurs auteurs invités

Parmi les nombreux auteurs invités, certains en sont à leur deuxième passage au festival. C’est le cas, entre autres, de la poète montréalaise Carole David, des romanciers québécois Nicolas Dickner et Éric Dupont. Ce dernier a connu un grand succès avec son roman La fiancée américaine tant au Canada francophone que anglophone. Cette fois-ci, il revient au festival pour présenter son plus récent roman Le temps des lilas. Le Festival accueillera la violoniste et écrivaine française Léonor de Récondo qui arrive avec son plus récent roman Manifesto sur le deuil de son père.

«Léonor de Récondo est une jeune romancière qui a une feuille de route impressionnante. C’est une violoniste de carrière internationale et son roman Amours a remporté plusieurs prix», a précisé la présidente du Festival Frye, Suzanne Cyr.

L’auteur néo-brunswickois David Adams Richards, la lauréate du Prix des jeunes lecteurs Frye Académie, Fanie Demeule et Karoline Georges qui a remporté plusieurs honneurs, dont le prix du Gouverneur général du Canada pour son roman De synthèse, seront aussi du rendez-vous. Cette année, c’est l’écrivaine québécoise Heather O’Neill qui prononcera la Conférence Maillet-Frye.

93 visites dans une cinquantaine d’écoles

Encore une fois, le festival mise beaucoup sur le volet jeunesse en organisant 93 visites d’auteurs dans une cinquantaine d’écoles francophones et anglophones de la grande région du sud-est. Le tiers des invités sont des auteurs de littérature jeunesse. Les jeunes lecteurs pourront rencontrer, entre autres, Marie-France Comeau de l’Acadie et Sylvain Rivard; un auteur et artiste visuel québécois aux origines abénakises.

«Ses livres pour enfant sont illustrés à partir de techniques de collage et chaque sujet porte sur un morceau de vêtement qui est propre aux Premières Nations. Chacun de ses livres est en français, en anglais et dans une langue des Premières Nations. Son dernier est en français, en anglais et en micmac et ça ne pouvait pas mieux tomber», a expliqué Émilie Turmel.

Au chapitre des nouveautés, on propose une promenade littéraire à travers la ville en compagnie du professeur de littérature Benoît Doyon-Gosselin.

Les ateliers d’écriture en vedette

Devant la demande croissante pour les ateliers d’écriture, les responsables du Festival ont décidé d’offrir une vaste sélection d’ateliers aux festivaliers. Pour une première fois, les organisateurs ont conçu un programme d’ateliers pour les jeunes de 5 à 18 ans sur différents aspects de l’écriture. Cinq auteurs, dont Chloé Savoie-Bernard et Allain Lessard, offriront ces ateliers. Pour les adultes, six ateliers différents font partie du programme. On y abordera notamment l’écriture en humour et de livres jeunesse.

«Il y a un intérêt croissant pour les ateliers. Ils sont de 15 à 20 personnes qui participent à chaque atelier. On est chanceux cette année puisque nous avons la grande poète Carole David qui va donner un atelier», a mentionné Suzanne Cyr.

Tables rondes, entretiens littéraires, ateliers, Soirée Frye, Frye Jam, FestiJeunesse, lunchs littéraires, lancements, heure du conte et vernissage de l’exposition Épistola figurent parmi les nombreuses activités au programme. Les responsables du Festival espèrent rejoindre au moins 12 000 festivaliers cette année.