À la Valdrague: une deuxième saison profondément humaine

La comédie de situation À la Valdrague, tournée dans la Vallée de Memramcook, est de retour pour une deuxième saison. Dans ce second chapitre des aventures de Rita Melanson, on en apprendra plus sur la vie et le passé de chacun des personnages.

Pour cette deuxième saison, l’auteure Patricia Léger qui incarne Rita Melanson dans cette série télévisée a pu se permettre de développer davantage les huit personnages principaux.

«Astheure, on peut aller plus en profondeur dans les personnages. Même si c’est une comédie, j’essaie souvent de faire en sorte que ce ne soit pas juste des blagues. Il y a des moments touchants aussi», a déclaré l’auteure.

Un an après son retour dans son village natal, Rita Melanson a décidé de s’installer pour de bon à Saint-Prospère afin de faire sa vie et d’y opérer son gîte touristique dans l’ancien presbytère du village.

Dans le premier épisode de cette nouvelle saison, un auteur vedette mystérieux (David Boutin) a réservé le gîte au complet afin de trouver l’inspiration pour un film sur Beausoleil Broussard. Il tentera en vain de rester anonyme puisque les villageois en ont décidé autrement.

Encore une fois, Rita est entourée de sa grande amie Yolande (Marie-Jo Thério) qui, pour sa part, a envie de démarrer sa propre entreprise de manucure, au grand désarroi de son époux, le fermier Edmour (Marc Lamontagne).

Pour être comblée, Rita a également besoin d’avoir une vie un peu plus excitante. En voyant l’amour naissant entre les jeunes Terri (Bianca Richard) et Zoël (Gabriel Robichaud), elle a bien envie elle aussi d’une relation amoureuse. Elle s’inscrira donc à un site de rencontre, mais les choses ne se dérouleront pas nécessairement comment elle avait prévu.

Parmi ceux qui se dévoileront davantage au fil de la série, il y a le cousin patenteux Ferraille Gaudet (Raphaël Butler), dont le passé ressurgira.

De nouveaux personnages épisodiques, joués par des acteurs de l’Acadie et du Québec, feront leur apparition. C’est ainsi que les acteurs David Boutin, Roc Lafortune, Xavier Gould, Katherine Kilfoil, Luc LeBlanc, Anthony Bouchard et bien d’autres joueront un rôle à un moment ou un autre dans la série.

Une vingtaine d’acteurs évoluent dans cette série, en plus des figurants.

Pour Patricia Léger, c’est important de montrer l’humanité des gens.

«On voit souvent des drames à la télévision et j’essaie de montrer le côté un petit peu loufoque. C’est de l’humour, mais il y a une humanité là-dedans.»

Contrairement à d’autres sitcoms, l’action se déroule souvent à l’extérieur, nous faisant ainsi apprécier la beauté des paysages. Pour ce deuxième volet, il y aura davantage de mouvements, mentionne l’auteure.

Tourné principalement dans la Vallée de Memramcook, le récit se transporte aussi à la plage, dans la ville de Moncton et dans un autre village.

Marcel Romain Thériault qui incarne Lomer Dupuis, le maire du village, a contribué à l’écriture de quatre épisodes de la deuxième saison.
«Dans l’émission, il joue le rôle de mon antagoniste et dans la vraie vie, on s’entend bien et on écrit ensemble.»

Si l’on se fie aux deux premiers épisodes, l’aventure s’annonce tout aussi charmante que dans la première saison et même avec un peu plus de piquant. Si parfois le jeu tombe un peu trop dans la caricature, il reste que les personnages sont attachants, loufoques et cette comédie sympathique a le don de nous faire sourire tout en captant l’attention.

Troisième saison en développement

Patricia Léger a déjà commencé à travailler à l’écriture de la troisième saison. Si les producteurs obtiennent le feu vert des bailleurs de fonds, le tournage pourrait se dérouler dès cet été. C’est valorisant pour un auteur de savoir qu’un diffuseur a envie de poursuivre l’aventure sur plusieurs saisons, confie l’auteure. Celle qui, à ce jour, avait écrit surtout pour le théâtre s’inspire des gens qu’elle connaît, des endroits où elle a vécu et de la culture acadienne.

«La seule situation qui est semblable à ma propre vie est le fait que j’ai vécu ailleurs pendant longtemps et que je reviens au village. C’est ça que j’ai en commun avec le personnage de Rita. Je pense que quand on part et qu’on revient dans sa région natale, on a un regard extérieur sur la culture d’ici. C’est en partie mon inspiration.»

Produits par Mozus Productions de Moncton et réalisés par Jean-Marc Piché, les huit nouveaux épisodes de 30 minutes de la série À la Valdrague seront diffusés en rafale sur la chaîne ARTV, le 7 avril à compter de midi. La série sera ensuite présentée à Radio-Canada les samedis à 18h30 à compter du 27 avril.