Des funérailles loufoques au Monument-Lefebvre

Est-il possible de rire dans un salon funéraire? C’est ce que propose la Troupe du Monument à Memramcook avec son nouveau spectacle Si Dieue le veut. Comme quoi bien des sujets peuvent être abordés en humour.

Incarnée par 12 comédiens, cette pièce écrite originalement en collectif par la troupe de théâtre amateur Les Grands-So-tés de Grand-Sault nous transporte au salon funéraire. La coordonnatrice de la Troupe du Monument, Dorine LeBlanc, explique qu’ils ont été séduits par cette œuvre qui sort des sentiers battus.

«C’est quelque chose qui est hors de la norme d’avoir une comédie dans un salon funéraire. On trouvait que ça pouvait bien se marier avec les gens d’ici. On a changé les noms des personnes pour que ça colle à notre région. Il faut parfois rire des situations qui sont plus difficiles et prendre la vie plus à la légère», a commenté Dorine LeBlanc.

Chaque année, les membres de la troupe sont à la recherche de nouveaux textes de théâtre. Cette fois-ci, c’est un des comédien,s Michel Long, qui avait joué par le passé avec la troupe de Grand-Sault qui leur a proposé ce texte.

L’action se déroule dans un salon funéraire, à la suite du décès accidentel de Gérald Gaudet qui n’est pas tout à fait mort.

Dieue le visite et lui accorde une dernière chance de régler ses conflits avec ses proches afin d’accéder au Paradis. Il espionne alors les gens qui lui rendent visite au salon et les commentaires ne sont pas toujours très élogieux à son endroit.

«Même sa femme pense qu’il a une maîtresse. Avec ses enfants, ce n’est pas mieux parce que la chicane a pris», a raconté Dorine LeBlanc qui incarne la veuve de Gérald Gaudet.

Zacharie A. LeBlanc, qui signe la mise en scène, a opté pour des gestuelles loufoques. Dorine LeBlanc souligne que c’est la force de ce metteur en scène.

«Il va y avoir aussi des moments qui sont quand même touchants. C’est différent pour nous cette année parce que je crois que les gens vont vivre différentes émotions, comparativement à d’autres années.»

La passion est là

Depuis ses débuts en 2011, c’est la première fois que la troupe s’attaque à un projet avec une aussi grande distribution. Il y a même des comédiens qui jouent deux rôles. Ces passionnés de théâtre communautaire travaillent à ce nouveau projet depuis l’automne. Les répétitions ont débuté en novembre. Dorine LeBlanc admet que c’est de l’engagement, mais lorsque la passion est là, le temps ne compte plus.

«Notre paie, ce sont les rires du public et de voir que les gens aiment ce qu’on fait et viennent d’année en année.»

Depuis 2011, la troupe n’a pas trop de difficulté à recruter des comédiens. Il y a de nouveaux visages, mais la troupe peut compter sur un noyau principal d’acteurs. Leur plus grand défi est de trouver des pièces originales créées en Acadie. Peu de textes de théâtre pour les troupes communautaires ont été publiés.

«Nous avons essayé d’écrire un texte une année, mais c’est très exigeant. Ce n’est pas évident de trouver des pièces d’ici. Il y a un répertoire au Québec et en France. On cherche des pièces acadiennes, mais elles n’ont pas été publiées.»

En 2018, le spectacle de la Troupe du Monument a attiré environ 1000 spectateurs.

ette année, la vente de billets progresse très bien. Déjà plus de 700 billets se sont écoulés.

La comédie Si Dieue le veut est présentée au théâtre du Monument-Lefebvre, les 5, 6, 12 et 13 avril.

La distribution est composée de Jenny Beaulieu, Charles Bordage, Stéphanie Boudreau, Michel Bourgeois, Brenda Comeau, Carole Cormier-Thompson, Jean-Guy Cormier, Dany Émond, Sylvette Godin-Collette, Angeline LeBlanc, Dorine LeBlanc et Michel Long.