Le festival de cinéma de Florac met le cap sur l’Acadie

L’Acadie sera à l’honneur du 10e Festival 48 images seconde, à Florac, en France, du 10 au 14 avril. Quatre films acadiens, un spectacle, un tintamarre et des mets typiques de la région figurent au programme de l’événement.

Reconnu comme un rendez-vous avec le cinéma québécois, ce festival offre aussi une ouverture sur les œuvres de la francophonie. Au moins 25 œuvres inédites en France seront présentées pendant l’événement.

Invité spécial du festival, le cinéaste Phil Comeau débarque avec trois de ses films. Son premier long métrage de fiction Le Secret de Jérôme et son plus récent documentaire Vague d’Acadie sur le rayonnement de la musique acadienne seront à l’affiche du festival. De plus, son court métrage documentaire Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne donnera le coup d’envoi à une table ronde sur le documentaire.

Le cinéaste acadien présidera également le jury des courts métrages.

«C’est très touchant que les Français s’intéressent à l’Acadie. Ça fait longtemps qu’on échange avec le pays et qu’un festival de films mette l’Acadie à l’honneur, c’est spécial», a déclaré le cinéaste, à quelques jours du départ.

Le court métrage Noah, 18 ans, de Francine Hébert, fait également partie de la sélection de l’événement.

Phil Comeau raconte que lors de son dernier passage à ce festival, en 2017 alors que la Louisiane était la région à l’honneur, il avait présenté le film Zachary Richard, toujours batailleur.

Cette œuvre, tournée en partie dans les Maritimes, avait suscité beaucoup d’intérêt de la part des cinéphiles. La demande a alors été très forte pour mieux connaître l’Acadie, relate le cinéaste. Les organisateurs ont donc décidé de mettre l’Acadie à l’honneur pour le dixième anniversaire de leur événement.

En plus de présider le jury des courts métrages, Phil Comeau animera des ateliers sur le cinéma acadien dans les écoles. Il entend inviter les festivaliers à visiter l’Acadie, notamment pendant le Congrès mondial acadien cet été.

«Ça me fait toujours plaisir de faire la promotion de l’Acadie parce qu’on est vraiment un phénomène en Amérique du Nord. Le fait aussi que je présente Vague d’Acadie, c’est bien parce que ça va leur faire connaître les artistes acadiens», a poursuivi le cinéaste qui part avec une boîte de drapeaux acadiens.

Le festival propose également un grand tintamarre, juste avant le spectacle du compositeur et guitariste Shaun Ferguson, en tournée en Europe.

Bref, toute l’animation qui sera offerte pendant le festival aura une couleur acadienne.