Ben et Jarrod: deux «gentils épais» qui font rire depuis 15 ans

S’ils étaient des pogos, Ben et Jarrod seraient les moins dégelés du paquet. S’ils étaient des crayons, ils seraient les moins bien aiguisés de la boîte. Des «gentils épais»; le duo assume pleinement ces épithètes, affirme fièrement le Ben de la pair au bout du fil. C’est d’ailleurs ce qui fait leur charme: un humour nigaud, mais non dénué d’intelligence, dont le but est avant tout de faire rire sans verser dans la démagogie ou l’insulte facile.

Il y avait longtemps que l’on n’avait vu Ben et Jarrod sur scène. Ben l’avoue: ces dernières années, ils ont appuyé sur le frein, principalement en raison de leurs vies familiales respectives.

«Jarrod et moi nous avons chacun deux jeunes enfants. Ça nous a incité à lever le pied et à nous concentrer davantage sur nos projets de télé tout en faisant quelques spectacles de temps en temps. Mais en même temps, la scène, on a ça dans l’sang depuis 15 ans. Même si on faisait moins de shows, on a toujours continué d’écrire», souligne Ben, alias Benoît Laforce pour les intimes.

Le duo humoristique a connu beaucoup de succès au petit écran au cours des dernières années, notamment à Super Écran et plus récemment sur la chaîne sportive RDS, pour laquelle ils font de courtes capsules mettant en scène deux arbitres au jugement pour le moins… douteux.

En juillet 2018, Ben et Jarrod ont également entamé une autre série de vidéos hilarantes dans lesquelles ils campent deux sommeliers pompettes présentant des vins faisant étrangement écho à l’actualité. La première de ces capsules, Le Berge-Vin, a généré à ce jour environ 1,7 million de cliques sur les réseaux sociaux.

«On ne s’attendait pas du tout à un tel succès, soutient Ben dans un élan d’enthousiasme. Nous avons commencé cette série-là simplement pour le plaisir, sans aucun autre objectif. L’engouement pour nos capsules nous a vraiment pris par surprise.»

À tel point que les deux sommeliers irrévérencieux ont fait sonner les lignes, signale Ben, et que ceci pourrait déboucher sur d’autres projets à plus ou moins long terme.

Première visite au N.-B.

Mais en attendant, Ben et Jarrod s’attellent à l’écriture de leur deuxième «two-men-show». Leur premier spectacle, Personnagistes, lancée en 2012, avait connu beaucoup de succès au Québec. Or les deux compères n’avait pas eu l’occasion de venir rencontrer leur public acadien à ce moment.

Ce sera chose faite dans les prochains jours, car le duo visitera le Centre des arts d’Edmundston le 11 avril, la Salle multifonctionnelle de Petit-Rocher le 12 ainsi que l’auditorium de l’école polyvalente Marie-Esther de Shippagan le 13 avril.

«La demande du public est devenu plus forte pour nous revoir en spectacle depuis un certain temps. Dans les six derniers mois, on a rouvert les valves. Nous sommes très heureux de venir pour la première fois au Nouveau-Brunswick. Personnellement, ce sera la première fois que je visiterai la province», souligne Ben d’un ton enjoué.

Pour cette nouvelle mouture de son spectacle toujours en rodage, le duo compte dérider la foule avec «plus de 50% de nouveau matériel», assure Ben.

Comme ils adorent tous deux revêtir les hardes de personnages fictifs, il y en aura plusieurs sur scène, avance la moitié de la pair, ajoutant qu’ils comptent également faire un petit peu plus de place au stand-up en temps qu’eux-mêmes.

«Plusieurs personnes nous ont fait remarquer qu’elles ne nous connaissaient pas beaucoup dans la réalité. On veut donc répondre à certaines questions du public avec quelques numéros de stand-up, raconter aussi quelques anecdotes de notre parcours depuis 15 ans», précise Ben.

Si vous cherchez à vous détendre avec un humour badaud qui badine parfois dans le caricatural sans tomber dans l’excès, Ben et Jarrod ont plus d’un tour dans leur sac pour provoquer la magie du rire collectif.

«Nous passons quelques petits messages, mais ce n’est pas notre but premier. Nous voulons avant tout faire rire sans frapper sur tout ce qui bouge. D’ailleurs, ce type d’humour ne nous intéresse pas; dans la vie, ni Jarrod ni moi n’aimons frapper les gens. Être sur scène, pour nous, c’est juste drôle», appuie Ben.