Le projet de musée d’art contemporain du Grand Moncton à l’étude

Le projet de musée d’art contemporain dans le Grand Moncton est loin d’être mort. Une étude de faisabilité menée par la firme internationale Lord Cultural Resources, assortie d’une série de consultations, est en cours.

Le président de l’organisme Atlantique Image Art, Daniel Chiasson, souligne que le projet de musée d’art contemporain suscite beaucoup d’enthousiasme jusqu’à maintenant.

Le comité a tenu, cette semaine, des consultations auprès des artistes, des gens d’affaires, des représentants des municipalités, des chambres de commerce et des personnes responsables du développement économique des villes du Grand Moncton.

Selon M. Chiasson, c’est assez positif, mais il faudra attendre les résultats de l’étude de faisabilité avant d’aller plus loin dans le projet.

L’étude vise à évaluer les possibilités et à déterminer la viabilité technique et économique du projet initié par l’organisme Atlantique Image Art.

«Ce qu’on cherche avec cette étude est de nous apporter dans un monde où la réalité sera plus près du rêve. C’est pour ça qu’on ne peut pas en discuter davantage avant d’avoir un document concret parce que tout le monde a son rêve, mais à la fin, il y aura probablement une réalité qui va nous rattraper.»

Collectionneur d’oeuvres d’art et galeriste, Daniel Chiasson travaille depuis plusieurs années à la promotion de l’art contemporain et des artistes de la côte Est, plus particulièrement de l’art acadien. À son avis, il y a un manque de lieux d’exposition et surtout d’espace d’envergure pour valoriser l’art qui se fait ici à un plus haut niveau.

«Nous avons beaucoup de galeries, mais on n’a pas beaucoup de centres d’exposition comme tels. Nous avons besoin d’un lieu où il y aura une reconnaissance plus grande pour donner encore plus de valeur à l’art d’ici et être capable de l’envoyer ailleurs et d’écrire davantage sur l’art», a expliqué Daniel Chiasson.

Selon lui, l’art acadien est mal connu ailleurs et un musée pourrait certainement contribuer à son rayonnement.

Est-ce que le musée sera érigé dans un édifice déjà existant ou un nouvel établissement? Pour l’instant, le comité n’a pas de lieu en tête.

Les responsables estiment que leur projet sera complémentaire aux autres galeries et musées déjà existants dans la province.

Le nouveau musée aura pour mandat de mettre en valeur l’art de 1960 à nous jours.

«On sera tous complémentaires et on est tous nécessaires. On n’est pas en compétition avec un lieu ou un autre. Au contraire, c’est de la collaboration et de la complémentarité.»

Le projet est encore au stade embryonnaire, précise le collectionneur. Une fois que les promoteurs auront un document en main avec des avenues concrètes, ils pourront l’exposer davantage au public.

L’étude de faisabilité devrait être complétée au cours de la saison estivale.