Deux comédies au programme pour Les Brayons Masqués

La troupe de théâtre communautaire Les Brayons Masqués d’Edmundston s’affaire à mettre la touche finale à la présentation d’un programme double. Les deux comédies seront présentées les 3, 4 et 5 mai à l’Amphithéâtre Louis-A-LeBel du Campus d’Edmundston de l’Université de Moncton.

C’est sous la direction du metteur en scène Jean-Claude Angers que les comédiens répètent depuis janvier les deux pièces au programme. En première partie la troupe présentera la comédie burlesque «La cure miracle du Dr Parkinson» du dramaturge Jean-Paul Guinard. Après un court entracte, la comédie dramatique «Le dernier mystère» de Dominique Roffet sera présentée. M. Angers a choisi d’offrir un programme double en raison de la durée moyenne de chacune des pièces.

«C’est la seconde fois depuis la fondation de la troupe que nous mettons en scène plus d’une oeuvre. Nous avions, quelques années passées, présentées quatre saynètes de Félix Leclerc. Cette fois, compte tenu de la durée moyenne de 50 minutes de chacune des pièces, on a pris la décision de présenter un programme double», a relaté Jean-Claude Angers.

Le choix de la pièce «Le dernier mystère» a été fortement influencé par le succès qu’a connu la troupe en 2016 avec la présentation de la comédie dramatique «Fleurs ou chocolats». Les deux pièces sélectionnées respectent aussi l’approche minimaliste que souhaitait mettre de l’avant la troupe afin d’optimiser le talent des comédiens et faciliter la transition entres les scènes.

«Répéter deux pièces n’a pas été un défi additionnel. Nous avions deux soirées de répétitions par semaine. Un soir on se consacrait à une pièce et l’autre à la seconde. Je recherchais des pièces où les décors ne sont pas trop compliqués. Je voulais aussi éviter des pièces où seulement deux ou trois comédiens devaient maîtriser des complexes et longs dialogues. Nous sommes une troupe communautaire. Il faut respecter qu’ils ont d’autres engagements comme leur travail et leurs familles.»

«La cure miracle du Dr. Parkinson» raconte les prouesses du Dr Parkinson et son arsenal de médicaments. Suivant les succès en clinique et sur une variété d’animaux, le médecin offre à l’humanité son médicament universel capable de guérir tous les maux. La pièce est présentée sous la forme d’une infopublicité. Le savant psychanalyste présente deux type de troubles; les tics nerveux et le bégaiement. On y présente l’origine, la déshabilitation et la guérison de deux individus grâce au miraculeux médicament. Le tout est ponctué de commerciaux vantant les médicaments du Dr Parkinson.

«C’est un peu comme une conférence. Le psychanalyste invite les gens à se défaire des médicaments qu’ils prennent pour remédier à leurs maladies psychosomatiques. Il s’agit d’une distribution de sept comédiens dont trois femmes et quatre hommes.»

La pièce «Le dernier mystère» se produit dans les quartiers généraux de saint Pierre. Il relate l’après-vie de quatre héros de romans policiers bien connus. Au paradis, ils devront enquêter sur le décès de l’un des leurs. L’absence d’indices et motifs ayant contribué à la seconde mort de leur confrère présentera le fossé entre enquêteurs plus cérébraux et les durs à cuirs. Pour résoudre l’énigme, ils pourront compter sur la gentille collaboration de Pierrette, la servante qui est aussi la nièce de saint Pierre. Les spectateurs verront le malin et le divin se côtoyer.

«Il y a beaucoup de jeux entre les enquêteurs. Il y a un bel agencement entre la spiritualité et les meurtres mystères. C’est une distribution de cinq comédiens, trois femmes et deux hommes. Ils ont tous une part très active.»

Les billets sont disponibles au coût de 20$ auprès du service d’Événements Edmundston à wowedmundston.ca.