Plus de 200 jeunes passionnés ont célébré le théâtre à Caraquet

Après un week-end rempli d’activités, quelque 210 jeunes des quatre coins de la province avaient toujours le coeur à la fête dimanche matin alors que prenait fin le 21e Festival de théâtre jeunesse en Acadie.

Dix troupes de théâtre formées de jeunes de la 6e à la 12e année ont pris part à l’événement, qui a eu lieu à Caraquet.

Comme à l’habitude, plusieurs prix ont été remis aux participants dimanche, en fin de matinée. La troupe de l’école Place-des-Jeunes à Bathurst s’est particulièrement démarquée en raflant cinq prix dans la catégorie élémentaire pour la pièce La vie compliquée d’Alice, soit meilleure conception technique, meilleure scénographie, meilleur texte original, meilleure production et le jeune Samuel Duguay, a décroché le prix de meilleure performance d’un comédien dans un rôle de soutien.

Megan Michaud et Ariane Roy, deux élèves de Place-des-Jeunes, ont apprécié leur expérience dans cette pièce qui aborde le thème de l’intimidation.

«Je suis très fier de nous», dit Ariane Roy.

Megan Michaud a joué le rôle de l’intimidatrice.

«Au début je n’étais pas certaine comment faire, parce que je ne suis pas comme ça du tout, mais avec de la pratique, on se rend compte que c’est un rôle, et j’ai pu rentrer dans mon personnage.»

La troupe de la Polyvalente W.-A. Losier a remporté le Grand prix Arlequin lors du Festival de théâtre jeunesse en Acadie qui a pris fin dimanche matin. – Gracieuseté: Paula Lagacé

La polyvalente W.-A-Losier de Tracadie, s’est aussi démarquée dans la catégorie secondaire avec la pièce, La quête sans fin ou comment scrapper le médiéval. Les élèves sont rentrés chez eux avec les prix du meilleur texte original, meilleure production, meilleure performance d’une comédienne dans un rôle de soutien, prix Coup de cœur du public et le Grand Prix Arlequin, une distinction remise à la troupe qui démontre l’attitude la plus sympathique et chaleureuse.

La quête sans fin ou comment scrapper le médiéval est signée de la plume de Marguerite Losier, une élève de la 12e année. Elle a reçu plusieurs précieux conseils de son enseignant Jérôme Thériault.

«J’avais déjà écrit des rédactions à l’école, mais ç’a été ma première vraie expérience en écriture. Ma pièce est un peu une parodie du temps médiéval. C’était un peu pour se moquer et remettre en question ce qui se passait dans les pièces typiques de cette époque. On rit un peu de ça pour que les gens aient du plaisir. Jérôme a déjà écrit des créations originales, alors il m’a guidé dans ce qu’il faut faire et éviter. Il a été mon mentor.»

Le comédien Benjamin Luce-Sirois, élève à la polyvalente W.-A-Losier, participait au Festival de théâtre jeunesse en Acadie pour la quatrième fois. Le jeune homme envisage une carrière dans le domaine.

«Le théâtre c’est ma place. Je voudrais en faire carrière si j’ai la chance. On verra ce que ça donne.»

Plusieurs autres prix ont été remis dimanche matin. L’école Marie-Gaétane de Kedgwick a remporté quatre prix dans la catégorie secondaire pour sa pièce Clémentine chérie, tandis que le Carrefour Acadie de Dieppe (catégorie élémentaire) en également gagné quatre, dont le prix Coup de coeur du public.

Les troupes de l’école L’Odyssée de Moncton, la Polyvalente Roland-Pépin de Campbellton, du Domaine étudiant de Petit-Rocher et l’école Sainte-Anne de Fredericton se sont également démarquées en gagnant un prix chaque.

Des élèves de l’école Léandre-LeGresley de Grande-Anse et du Studio Théâtre 210 de l’école Champlain de Moncton ont aussi participé aux activités du week-end à titre d’observateurs.