Découvrir les artistes du Madawaska à travers la lentille d’un paparazzi

Le photographe Stéphane Page s’est donné comme mission de capter sur le vif les artistes locaux et de passage sur les planches au Nord-Ouest tel un paparazzi.

À travers son Projet paparazzi, il souhaite faire découvrir le riche talent artistique et culturel de la région. Son Projet a pour objectif de complémenter la couverture médiatique sur les événements importants tout en mettant en valeur les Madawaskayens qui s’illustrent tant sur la scène nationale qu’internationale.

«Sans vouloir interférer avec les journalistes qui couvrent des événements importants, ce projet ajoute une lumière sur nos artistes locaux avec une photo de style paparazzi, accompagnée d’une information pertinente reliée à une activité, une confidence ou même à quelque chose de sentimental», explique M. Page.

Le photographe reconnaît que le terme paparazzi a une connotation plutôt négative dans l’esprit des gens. On a l’image d’un photographe clandestin qui chasse les vedettes comme des proies pour étoffer les journaux à potins. Mais lui souhaite plutôt faire découvrir les artistes et artisans sous leur meilleur jour.

«Je se promène un peu partout et je vais rencontrer l’artiste dans une radio, à la télévision, avec un journaliste, en spectacle ou encore une soirée dans un bar. On apprend des choses qu’on ne retrouve pas ailleurs.»

Ce concept, dit-il, ouvre bien des portes et des possibilités. Il permet d’élargir les horizons en offrant un médium additionnel aux artistes. Stéphane Page explique qu’il est ouvert aux suggestions.

«Je souhaite mettre en valeur une variété d’artistes qui se sont illustrés comme Roch Voisine, Jason Guerrette, Charles Michaud, Louis Bérubé, et j’en passe. Avez-vous déjà entendu dire que Natasha St-Pier est venue visiter sa famille à Edmundston? On entend la chanson de la Foire brayonne chaque année, mais qu’en est-il advenu de Albert Belzile?

Connaissez-vous Jessy John Desjardins le petit gars d’Edmundston qui habite maintenant à Hollywood et se classe parmi les 10 plus riches de son industrie? Ce sont tous des questions qui peuvent être répondues à travers le Projet paparazzi», d’illustrer M. Page.

Puisqu’il s’agit d’un médium qui complémente l’offre médiatique, Stéphane Page souhaite obtenir la collaboration des médias présents dans le Nord-Ouest pour mener son projet à bon port. Il souhaite mettre son plan à exécution dès le mois de juillet à raison d’une capsule par semaine.

Stéphane Page est photographe chez Photography Unlimited, dans les magasins Walmart de Rivière-du-Loup et Rimouski. Son Projet paparazzi réunit son premier amour de faire des entrevues et faire connaître le parcours des gens.

«Quand j’étais plus jeune, j’ai travaillé au journal La Cataracte. J’avais une chronique artistique. J’ai été animateur bénévole chez CFAI. En 1993 et 1994, j’étais animateur de ma propre émission de radio dans laquelle je faisais des entrevues avec des artistes de la région pour parler de leur vie et leur carrière.»