Gala de la chanson: Lisa LeBlanc partage son savoir

Lisa LeBlanc, qui montera sur scène avec les demi-finalistes du 51e Gala de la chanson de Caraquet, espère transmettre sa passion et contribuer à développer un sens critique chez les artistes de la relève.

L’auteure-compositrice-interprète de Rosaireville – qui se souvient bien de son passage au Gala de la chanson de Caraquet, à l’âge de 16 ans – veut à son tour faire profiter de son expérience aux artistes émergents. Elle s’estime assez près des demi-finalistes même si elle a une feuille de route déjà bien garnie pour une musicienne de 28 ans.

«C’est vraiment drôle d’être dans ces souliers-là parce que ça ne fait pas si longtemps que ça que j’ai fait la finale du gala. C’est quand même assez frais. Je me souviens d’avoir eu un great time. C’était un des premiers concours que je faisais avec des formations professionnelles. Ça m’a ouvert tellement de portes. Je suis tellement contente que le gala existe encore parce que c’est là que tellement de monde commence en musique», a déclaré Lisa LeBlanc, en route vers Caraquet afin de participer au spectacle et donner des ateliers de formation sur la composition musicale aux demi-finalistes.

Celle qui a réalisé le premier album de Jacques Surette, dont la sortie est prévue en juin, et qui assurera la direction artistique du spectacle du 15 août au Congrès mondial acadien donnera quelques conseils sur la composition musicale aux participants. Parfois, il ne suffit que de menus détails ou d’un accord de plus pour améliorer une chanson, considère Lisa LeBlanc.

«Le but des ateliers est de pouvoir développer un regard critique par rapport à ses chansons afin de pouvoir les retravailler pour que ce soit encore mieux. Si c’est ce que le monde peuvent retirer de cette formation, je pense que c’est la clé et après ils peuvent utiliser ça pour le reste de leur vie.»

L’artiste acadienne qui a pris une pause des tournées et des disques pour une année afin de se consacrer à d’autres projets tels que la réalisation et la direction artistique commence tranquillement à songer à un nouvel album. Elle s’est remise à l’écriture sans toutefois brusquer les choses.

Cette pause d’une année lui procure beaucoup de bonheur, confie la chanteuse qui a fait énormément de route au cours des dernières années.

«C’est le fun de pouvoir rester à la même place plus que quatre jours…J’ai une vie extraordinaire pour un si jeune âge, mais j’avais le beau problème d’avoir trop de shows et que je n’avais pas assez de temps pour faire autre chose. Mon année sabbatique c’est comme être un peu tout le temps en stage. J’essaie plein de choses et j’apprends tellement d’affaires.»

De l’audace

Après avoir écouté le matériel des neuf demi-finalistes, elle se réjouit de leur audace. Ce n’est plus juste des productions guitare voix ou piano voix; les musiciens repoussent les limites en explorant différentes avenues musicales. Les productions sont de meilleurs calibres, considère-t-elle.

«C’est quand même fort. Je suis en train d’écouter les chansons et il y a de bons groupes et des trucs intéressants. Ça feel comme si le monde commence à pousser les limites. Il y a des affaires plus électros et plusieurs genres et je trouve ça vraiment le fun.»

Lors de la demi-finale, dimanche, Lisa LeBlanc partagera la scène avec les participants. Elle interprétera une de ses chansons avec les Hôtesses d’Hilaire. L’auteur-compositeur-interprète québécois Marc Déry sera aussi du spectacle. Il donnera une formation sur l’écriture de chansons, tandis que Léandre Bourgeois assure la direction musicale du spectacle en plus d’offrir un atelier sur les arrangements musicaux.

Le porte-parole du Gala de la chanson de Caraquet et directeur artistique, Serge Brideau, donnera de la formation sur la présence sur scène et la mise en scène. Les demi-finalistes auront accès aussi à de la formation en interprétation avec la comédienne Diane Losier et en technique vocale avec Éric Thériault. Selon Lisa LeBlanc, c’est une équipe de feu.

Il s’agit de la deuxième année que le gala offre une demi-finale en spectacle. Quatre artistes passeront ensuite à la finale qui se tiendra le 8 août. La demi-finale est présentée au Centre culturel de Caraquet, le 26 mai à 19h.

Jalapeno Papa de Moncton, Samuel Mallais de Petit-Rocher, Thibs Solo Band de Grafton en Nouvelle-Écosse, Chloé Dionne de Hubley en Nouvelle-Écosse, Sainte-Folie de Grande-Anse et Maisonnette, Rachelle Gallant de Dieppe, Charles et Monique de Saint-Bernard en Nouvelle-Écosse, Michael Cameron de Bathurst et Audrée Basque-Goguen de Tracadie sont les demi-finalistes.

JC Pitre de Nigadoo est l’artiste réserviste.