Le Festival des arts visuels en Atlantique vire au vert!

Même si nous sommes plusieurs à les trouver répugnants, les insectes jouent un rôle crucial dans notre écosystème. Cette année, le Festival des arts visuels en Atlantique veut amener la population à porter un nouveau regard sur la biodiversité et l’importance des petites bestioles.

Le 23e FAVA se tiendra du 14 au 16 juin au Carrefour de la mer de Caraquet sous le thème Réflexion d’insecte. Si l’événement rassemble encore plusieurs artistes visuels du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs, le thème des insectes sera omniprésent.

«On entend les scientifiques le dire, il faut faire quelque chose pour sauver les insectes. On s’est dit que si on peut, à notre manière, permettre d’ouvrir le regard par le biais des arts visuels, tant mieux. C’est un sujet important. Je pense que les artistes peuvent y contribuer avec leur travail», dit Pauline Dugas, directrice artistique du FAVA.

Un article récent du quotidien britannique The Guardian souligne que près de 40% des espèces d’insectes du globe sont en déclin. Un tiers est menacé d’extinction.

Pauline Dugas reconnaît qu’un thème portant sur les insectes n’aurait pas nécessairement eu la même portée il y a plusieurs années. Elle croit que les attitudes sont en train d’évoluer. Par exemple, cette année, une collection d’insectes répertoriée sur l’île de Caraquet, il y a plusieurs années, sera de nouveau en exposition au FAVA.

«J’ai déjà eu accès à cette collection il y a près de 15 ans. Les deux boîtiers contiennent 65 à 70 spécimens d’insectes. Le public passait devant s’arrêter. Je fais le pari que cette année, les gens vont s’arrêter et les regarder. Les individus évoluent. Un thème sur les insectes, il y a plusieurs années, je ne l’aurais pas fait. Moi-même, j’avais une certaine répugnance, mais lorsque tu te mets à regarder les formes, c’est un sujet fascinant.»

Passion des insectes

L’initiative GEMMES, organisée par le FAVA en collaboration avec Robert Landry, un consultant en tourisme, sera de retour. Dans le cadre de cette initiative, une table ronde composée de huit experts et passionnés sur le sujet des insectes sera organisée le 15 juin au Carrefour de la mer à compter de 13h.

Rachel Robichaud, du Club des naturalistes de la Péninsule acadienne, animera aussi l’activité Bain de forêt et exploration à 16h au Centre plein air de Caraquet. Finalement, un hôtel d’insectes, développé par des élèves de la Polyvalente Louis-Mailloux, sera implanté dans le jardin communautaire municipal.

Place à la relève

Plusieurs incontournables du FAVA seront de retour, dont la Nuit des arts, la création en direct, l’encan silencieux et l’exposition du parrain de l’événement. Cette année, le rôle du parrain a été attribué à l’artiste Jean-Baptiste Comeau, de Brantville.

Le FAVA fait aussi place à plusieurs nouveautés et à la relève artistique. Dans le cadre du Volet Tremplin, les artistes Charles Godin, Zoé Noémie Landry et Trevor Murty, tous de la Péninsule acadienne, vont présenter leurs œuvres au public.

Parmi les grandes nouveautés figure le jeu-questionnaire Le Tableau mystérieux, animé par le comédien Tony Murray.

L’art autochtone aura aussi sa place grâce à la présence de Nico Williams, un artiste Anishinabe Ojibwé de la communauté d’Aamjwnaang, dans le sud-ouest de l’Ontario.

Pour la première fois, les organisateurs du FAVA ne feront pas imprimer leur programmation complète.