Théâtre populaire d’Acadie: place aux femmes en tournées

Les femmes auront une place de choix dans chacun des trois spectacles du Théâtre populaire d’Acadie (TPA) qui partiront en tournée au cours de la saison 2019-2020.

Pas moins d’une douzaines de comédiennes, auteures, metteures en scène parcoureront les quatre coins de la province dans le cadre de trois spectacles sous l’égide du TPA. Le directeur artistique et codirecteur général du TPA, Allain Roy, ne s’en cache pas: ce volet tout en féminité trouve un écho très personnel chez lui.

«En 1980, j’avais participé jeune garçon à la pièce La colonie, de Marivaux, en jouant un rôle muet. La pièce a été écrite au 18e siècle et met en scène des femmes qui tentent de prendre le pouvoir sur une île ou elles et des hommes ont été expulsés. C’était une pièce féministe avant la lettre», souligne Allain Roy au cours d’un entretien téléphonique.

Ainsi donc, la première tournée présentera, en programme double, les parcours de deux femmes francophones nées au début du siècle dernier. En première partie, Lou Poirier, artiste multidisciplinaire vivant à Moncton, nous présentera La traceuse, une courte forme racontant la vie de Madame Élise, aventurière de la nature, aînée d’une famille de cinq filles, qui fut élevée par son père devenu veuf alors que ses enfants étaient en bas âge. En deuxième partie, Louise Moyes, une artiste multidisciplinaire originaire de Terre-Neuve-et-Labrador présentera Florence, œuvre qui nous parle d’une franco-acadienne originaire de l’Anse-à-Canards, à Terre-Neuve-et-Labrador, une femme déterminée, qui fut à la fois artiste, conteuse, pêcheuse et bûcheronne. Ces deux artistes ont établi une collaboration, il y a de cela quelques années; Louise Moyes a développé une forme théâtrale mariant le documentaire et la danse – le docu-danse – qui alimenta le processus de création de Lou Poirier dans le cadre d’un exercice de mentorat.

La deuxième tournée à l’affiche sera Huit femmes, texte du français Robert Thomas, rassemblant sur scène huit comédiennes acadiennes: Stéphanie Bélanger, Katherine Kilfoil, Sandra Le Couteur, Anika Lirette, Katrine Noël, Claire Normand, Joannie Thomas et Marie-Pierre Valay-Nadeau. La production proposée par le TPA a été «acadianisée» par l’auteure Christiane St-Pierre et sera mise en scène par la comédienne Diane Losier, qui en sera à ses premières armes du genre.

«Les premières répétitions ont déjà commencé, affirme Allain Roy. Le public assistera vraiment à un spectacle où les femmes s’entredéchirent. Or pour se haïr, il faut beaucoup s’aimer. C’est un paradoxe qui sera mis en avant-plan et déjà, il se crée une sororité entre les comédiennes. Leur complicité est vraiment en train de se cimenter. J’ai déjà hâte à la grande première.»

La troisième et dernière tournée du TPA de la saison 2019-2020, également une production du TPA, sera Dîner pour deux, œuvre de Caroline Bélisle, mise en scène par Ludger Beaulieu. Cette comédie absurde met en scène Florence Brunet et David Losier, personnifiant un jeune couple en recherche constante de perfection. Leur quête est inlassable et la fausseté dont ils font preuve est intarissable.

«Ce volet de la programmation est en accord avec mes principes. Je suis un féministe assumé. Nous avons voulu mettre les femmes au premier plan cette année ‘‘parce que nous sommes en 2019’’. En même temps, de dire ça, c’est un peu navrant, parce qu’on devrait être rendus beaucoup plus loin», avoue Allain Roy, ajoutant au passage que la littérature théâtrale féminine est également peu abondante.

Les dates et lieux de présentation des trois tournées 2019-2020 du Théâtre populaire d’Acadie seront connus vers la fin août, lors du dévoilement de la programmation complète de la 46e saison du TPA.