Découvrir le N.-B. par le ballet

Lancée récemment, la série de vidéos Les sessions de ballet qui combine la danse et la musique permet de redécouvrir certains des plus beaux paysages de la province sous un nouveau jour.

Des rochers d’Hopewell sur la Baie de Fundy au Jardin botanique du N.-B. à Edmundston en passant par Caraquet, les dunes de Bouctouche et St-Jean, les danseurs évoluent sur la musique créée par des artistes et des groupes de la province. Les huit vidéos ont été créées par Igor Dobrovolskiy du Ballet-théâtre atlantique du Canada (BTAC) de concert avec le réalisateur et producteur Greg Hemmings et le directeur musical Graeme Walker.

Cette approche innovatrice qui va au-delà des promenades en nature, des balades en kayak ou encore des randonnées à vélo présente le Nouveau-Brunswick en mettant en valeur le talent artistique. Cet été, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a choisi de miser sur cette force pour promouvoir la province comme destination touristique. L’idée est venue d’abord des dirigeants du Ballet-théâtre atlantique du Canada (BTAC), Susan Chalmers-Gauvin et le chorégraphe Igor Dobrovolskiy, qui cherchent à sortir la danse de leurs studios afin de rejoindre un public plus vaste. Depuis quelques années la compagnie de ballet de Moncton organise l’événement Centre-ville Danse.

«Nous avons commencé à penser à d’autres façons de promouvoir les arts dans notre province pour rejoindre plus de monde, alors on s’est dit pourquoi nos danseurs n’iraient pas danser sur certains de nos sites iconiques de la province. Ce serait une nouvelle façon de présenter notre province aux Néo-Brunswickois et au monde», a expliqué Susan Chalmers-Gauvin.

Après avoir invité le producteur Greg Hemmings à se joindre au projet, ils ont fait une présentation devant les responsables du ministère du Tourisme, Patrimoine et Culture qui a embarqué dans l’aventure. Ainsi, les six interprètes de la compagnie dansent sur les musiques des Improbables aux rochers Hopewell, de Thomé Young à Caraquet, d’Émily Kennedy à la Galerie Beaverbrook, d’Izabelle au Jardin botanique, d’Elephant Skeletons à Saint-Jean, de La Virée sur la dune de Bouctouche, de Tim Walker à l’île Beaubers et d’Adyn Townes à l’île Grand Manan.

En solo, en duo ou en plus grand groupe, ils dansent dans les rues, sur les rochers, sur le sable, sur les murs ou même dans un canot sur l’eau. Ils ont dû composer avec les éléments que ce soit le brouillard, la pluie, le vent, le soleil, le froid. C’est l’équipe du ministère du Tourisme, Patrimoine et Culture qui a choisi les sites. Le résultat est unique en son genre.

«Ce qui est vraiment excitant avec ce projet, c’est que le Nouveau-Brunswick n’avait jamais fait quelque chose comme ça avant pour promouvoir la province. C’est quelque chose de complètement différent. Nous ne sommes pas au courant qu’une province n’a fait de projet semblable. Nous avons quelque chose de complètent nouveau ici», a poursuivi la présidente directrice générale du BTAC.

Les vidéos ont été tournées l’été dernier. Pour chaque site, l’équipe avait une journée de tournage. Igor Dobrovolskiy a imaginé les chorégraphies en s’inspirant des lieux.

«Chaque site a son propre caractère. Nous arrivions sur les lieux pour ressentir l’endroit et nous en inspirer pour créer le concept de la vidéo, trouver les musiciens et voir comment les danseurs peuvent être intégrés à l’environnement. Par exemple aux rochers Hopewell, j’ai imaginé un saxophone», a partagé le chorégraphe et directeur artistique.

Par la suite, il a créé les pièces avec les danseurs dans les studios de la compagnie qui ont été ensuite adaptées aux lieux pendant le tournage.

Les premières vidéos ont été lancées au cours des dernières semaines. Tous les mercredis, une nouvelle vidéo est publiée sur la page web du projet (https://www.tourismenouveaubrunswick.ca/ballet). Des versions plus courtes de 30 secondes seront aussi utilisées pour d’autres formes de publicité.