Francis Cabrel enchante la foule à Moncton

Le public l’aime à mourir. Acclamé plusieurs fois et salué par une longue ovation, Francis Cabrel a offert son spectacle devant plus de 3500 personnes au Centre Avenir à Moncton. L’artiste français a invité Jacques Comeau à le rejoindre sur scène.

On prend plaisir à redécouvrir cette icône de la chanson française chaque fois qu’il s’arrête à Moncton. Le public aimait, aime et aimera toujours Francis Cabrel qui n’était pas venu en Acadie depuis 2016. Accueilli dans un tonnerre d’applaudissements, le chanteur et guitariste français a livré un tour de chant bercé de ses grands classiques tels que L’encre de tes yeux, Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai, Des hommes pareils et Rosie tout en présentant quelques pièces un peu moins connues de son répertoire riche de plus de quatre décennies.

Francis Cabrel est apparu sur la scène seul avec sa guitare en revisitant quelques chansons en version toute simple, en commençant par La fille qui m’accompagne.

«Merci pour l’accueil! Ravi de vous revoir dans une belle salle neuve… pour les Wildcats», a déclaré le chanteur en lever de rideau.

Après quelques morceaux, ses quatre musiciens multi-instrumentistes l’ont rejoint sur la scène. À l’humour parfois pince-sans-rire, l’artiste qui a vendu au-delà de 25 millions d’albums en carrière se présente sans prétention. L’artiste qui a traversé les époques sans se soucier des modes confie qu’il ne faut pas trop s’en faire avec le temps qui passe.

Dans une mise en scène épurée appuyée par de beaux éclairages, sans artifices, toute la place a été laissée à la musique, aux textes et à la voix enveloppante de Francis Cabrel.

«La prochaine chanson est une chanson d’amour… il y en aura plusieurs, vous vous en doutez.. Celle-ci est mon porte-bonheur», a exprimé le chanteur avant de chanter Petite Marie.

Si sa collection compte plusieurs ballades, il reste que Francis Cabrel aime bien aussi se laisser aller à quelques pas de danse avec des pièces plus énergiques et dansantes tel que Sarbacane, Encore et Encore ou au rythme langoureux comme La Corrida. Il a présenté aussi quelques pièces plus récentes. Si elles sont bien accueillies, il reste que ce sont ses grands succès qui ont suscité le plus grand enthousiasme de la foule.

Généreux, il a offert plus de deux heures de concert. Après une ovation bien sentie, le chanteur est revenu sur la scène pour des rappels. Il a invité le chanteur acadien Jacques Comeau à le rejoindre sur la scène pour interpréter l’un de ses plus grands classiques Je l’aime à mourir.

elui qui a atteint la finale de la 7e saison de La Voix a fait le bonheur du public qui s’est levé d’un bond pour ovationner le duo.

La tournée canadienne de Francis Cabrel qui s’achève à Moncton suit la sortie de son disque L’Essentiel, une compilation de 52 chansons.

Caroline Savoie qui a assuré la première partie du concert a livré une belle prestation en duo avec le guitariste Marco Gosselin. La chanteuse native de Dieppe qui a offert un court survol de son univers a été saluée par de vibrants applaudissements.