Festival Inspire: de la craie en 3D pour des oeuvres insolites

Avec à son menu de la craie en 3D, de nouvelles murales, des interventions artistiques surprises, de la musique, des ateliers et des œuvres interactives, le 5e Festival Inspire qui arrive à grands pas propose de revisiter le Grand Moncton en s’inspirant de la rivière.

Depuis cinq ans, le festival d’art urbain colore la ville en invitant des artistes d’ici et d’ailleurs à créer des œuvres sur les murs des édifices ou sur d’autres structures urbaines. Près de 45 œuvres permanentes ont été réalisées depuis le début du festival. Vous n’avez qu’à vous promener à travers les trois villes de la région pour les découvrir.

Une dizaine de nouvelles œuvres seront créées cette année à Moncton et à Dieppe, pendant le festival du 8 au 13 juillet. Des artistes de l’Atlantique, de l’Ontario, des États-Unis, de la France ont confirmé leur présence.

Pour la première fois, le festival accueillera un maître de la craie en 3D. Il s’agit de Chalkmaster Dave qui a créé des pièces dans plusieurs villes notamment à Halifax. La directrice du Festival Inspire Lisa Griffin explique qu’il réalisera probablement trois œuvres pendant la semaine du festival. Avec ses craies, il crée des œuvres en 3D sur différentes surfaces: trottoirs, places publiques et autre, donnant l’illusion qu’on peut parfois y entrer. L’effet visuel est assez spectaculaire. Ces œuvres peuvent être éphémères ou permanentes si on ajoute un vernis.

Comme le mentionne Mme Griffin, cela dépendra des lieux.

Les endroits seront dévoilés un peu plus tard. Certains lieux demeureront secrets jusqu’à la production des œuvres puisque les artistes veulent créer des interventions impromptues.

«Ils interviennent directement avec le paysage urbain existant», a souligné la directrice.

Un artiste français OakoAk qui joue avec l’environnement urbain sera en résidence pendant toute la semaine du festival. Il capture les imperfections des rues, des murs, des panneaux, des structures, pour mieux les détourner et créer des scènes comiques. Il s’amuse vraiment avec l’environnement urbain. Ses œuvres ont quelque chose qui s’apparente aux dessins animés.

Le thème du festival cette année est la rivière. Le parcours dans la ville l’Art dans le noir (Art in the dark) accueille l’artiste, commissaire et spécialiste de l’art public, Thom Sokoloski, qui invite le public et les créateurs à se laisser inspirer par le thème du festival; la rivière et les souvenirs qui y sont rattachés. Il y aura quelques pièces interactives, a fait savoir Lisa Griffin.

«Il faut être sur les lieux pour vivre l’expérience parce qu’après le vendredi, les œuvres vont disparaître.»

L’Université Inspire qui offrira entre 25 et 30 ateliers d’art est de retour. Une série de concerts mettant en vedette une foule de musiciens sera présentée dans le dôme géodésique appelé Sputnik, installé au bord de la rivière Petitcodiac.

Une deuxième scène sera installée durant la fin de semaine. Parmi les autres activités, mentionnons que le flamboyant Serge Brideau des Hôtesses d’Hilaire animera une soirée karaoké en français. Lisa Griffin estime qu’environ 300 artistes oeuvrant dans diverses disciplines participeront au festival cette année.

C’est donc un 5e anniversaire qui sera célébré en grand. L’ensemble de la programmation sera complété d’ici la semaine prochaine.

Environ 15 000 personnes sont attendues au festival.