Moncton encore plus resplendissante après le Festival Inspire

Le festival Inspire tire à sa fin et laisse de magnifiques murales animer Moncton pour une autre année. Voici quelques-unes des œuvres que les artistes de divers horizons ont peintes.

KiriLeigh

La jeune artiste KiriLeigh qui arrive tout droit de Denver, au Colorado, a peint une fresque à saveur royale derrière l’école primaire Queen Elizabeth. L’établissement scolaire situé sur la rue Lynch aura maintenant un grand lion coloré de type mandala, concept très présent dans la signature visuelle de l’artiste. L’œuvre fonctionne comme une chasse au trésor, alors que le gros lion majestueux est le centre d’attention, plein d’animaux sont cachés au cœur du félin.

SENS

L’artiste mexicain SENS est reconnu pour rendre une impression de conte de fées à ses œuvres. La murale peinte aux coins des rues High et John qui expose un renard bien orange sur un mur violet n’en fait pas exception! Une petite fille est assise sur l’animal et serre dans ses mains une sphère. Le bâtiment dont le prochain occupant sera une microbrasserie ajoute une touche de fantaisie au quartier.

BeeHive Collective

Le collectif de créateurs et d’activistes originaires pour la plupart du Maine a exposé à Inspire une fresque à saveur politique appelée en français «le vrai prix du charbon».

BeeHive Collective produit des œuvres métaphoriques dans le but de sensibiliser la population aux problèmes de justice sociale. Cette murale relate l’histoire des mines dans toute la grande région des Appalaches et propose un parallèle avec la surutilisation des ressources naturelles d’aujourd’hui.

Tous leurs personnages sont des animaux, une façon bien à eux de dépeindre les humains comme des êtres drôles. La photo ici ne représente qu’une petite partie de la murale qui a été réalisée par 10 personnes sur une période de 3 ans.

Eelco

L’artiste néerlandais Eelco n’en est pas à sa première visite à Moncton. Cela fait déjà trois fois qu’il vient afficher ses couleurs sur la ville. On le connaît bien pour les murales qu’il a peintes sur l’école Edith Cavell et le manoir de Moncton. Sa signature artistique est bien représentée dans cette nouvelle œuvre animalière.

OAK OAK

L’artiste français OAK OAK a créé une dizaine d’oeuvres pour le Festival Inspire. Le créateur de renom se propose de réinventer des éléments du paysage urbain qui, à première vue, peuvent paraître banals. Poubelle, borne-fontaine, mur, climatiseur, panneau de signalisation et poteaux divers sont appelés à devenir des œuvres colorées et amusantes qui tout à coup attirent le regard du promeneur. On peut voir quelques-unes de ses oeuvres à Moncton.