Douze artistes visuels de l’Acadie incontournables

Ce sont des incontournables, avance le galeriste et collectionneur d’art, Daniel Chiasson, en parlant des œuvres de la toute nouvelle exposition au Centre des arts et de la culture de Dieppe (CACD) qui sera présentée en marge du Congrès mondial acadien.

L’Acadie Nouvelle a eu droit un petit aperçu de l’exposition Incontournables qui s’ouvre le 19 juillet à la galerie d’art du CACD. Le public pourra y admirer une vingtaine d’oeuvres de différents formats représentant le travail d’une douzaine d’artistes de l’Acadie de différentes générations. Certains créateurs comme Roméo Savoie ont plus de 60 ans de pratiques artistiques, tandis que d’autres en sont quasiment à leurs débuts. C’est le cas notamment de Sylvie Pilotte de Dalhousie qui a offert sa première exposition solo en 2018 et qui a été très remarquée. Daniel Chiasson, précise que ce sont tous des artistes qu’il représente en galerie. Le CACD lui a offert l’espace d’exposition à l’occasion du CMA. Le propriétaire de la Galerie Art-Artiste qui représente 25 artistes visuels du Nouveau-Brunswick a fait une sélection d’oeuvres qu’il qualifie d’incontournables.

«Je suis allé chez les artistes et j’ai regardé ce qui pourrait être des œuvres assez intéressantes pour donner un point de vue sur l’art des artistes que je représente en galerie. J’ai choisi entre 10 et 12 artistes qui ont déjà une bonne reconnaissance et avec qui je travaille très bien en galerie.»

Il a sélectionné des créateurs de différentes régions de la province. On retrouve notamment Mélanie Parent de la région de Campbellton, Christian Michaud et Réjean Toussaint d’Edmundston, André Phelps de Néguac, ainsi que Lionel Cormier, Georges Goguen, Gilles LeBlanc, Luc A. Charette, Yvon Gallant, Louise LeBlanc du sud-est du Nouveau-Brunswick. Au coeur de cette exposition, la série de sculptures Secrets de Varnes de l’artiste de renom Marie-Hélène Allain vient donner du relief à l’ensemble.

«Je voulais avoir des gens d’à peu près partout et de styles différents.»

Une variété de pratiques artistiques

De la peinture, du mix média, de la sculpture et des estampes font partie de la collection. Il y a des tableaux plus anciens alors que d’autres sont très récents comme celui d’Amber Léger qui a été réalisé la semaine dernière. En parcourant l’ensemble des œuvres, on fait un survol des influences et de pratiques en art contemporain des années 1960 à aujourd’hui. Certaines œuvres sont complètement abstraites telles que le travail de Louise LeBlanc aux couleurs éclatantes, ou un peu plus figuratives comme les tableaux d’Yvon Gallant qui jettent un regard sur le quotidien ou encore Luc A. Charette qui revisite à sa façon la célèbre Mona Lisa. Le collectionneur a eu un coup de coeur pour cette série qui, à son avis, traversera le temps. Si la plupart des artistes sont assez connus du public, il reste que certaines œuvres ont été rarement montrées au public, comme celles d’André Phelps qui a très peu exposé au Nouveau-Brunswick au cours des dernières années.

«C’est un peu le reflet de la grande qualité de l’art qui est produit ici. On ne doit pas être gêné de les montrer partout dans le monde avec la même fierté.»

Le galeriste promet aussi un tableau surprise pour le soir du vernissage qui se tiendra pendant le CMA. Pendant le congrès, le public pourra voir quelques artistes à l’oeuvre, dont Mélanie Parent et Yvon Gallant.

Daniel Chiasson encourage le public à prendre le temps de contempler les œuvres de l’exposition. Ce sont des pièces qu’on ne voit pas tous les jours et qui méritent certainement qu’on s’y attarde. Les gens pourront faire aussi des acquisitions puisque le collectionneur a prévu de remplacer les pièces qui auront trouvé preneur. Ce sera donc une exposition qui pourrait changer au fil du temps. L’exposition sera présentée jusqu’au 16 août.