Moncton compte une nouvelle galerie d’art

Depuis jeudi soir, dix artistes sont exposés à la galerie Murmur située rue St George à Moncton.

Christine Comeau a fondé cette galerie avec son conjoint Mario LeBlanc pour combler un manque à Moncton.

«Beaucoup d’artistes ici font du beau travail. Pourtant, ils ne sont pas représentés alors qu’ils le devraient. Au Nouveau-Brunswick, il y a tout de même pas mal de galeries. À Fredericton, il doit y en avoir six, et à Saint-John, quatre ou cinq. Puis à Moncton, il n’y en a que deux. On s’est dit que la nôtre pourrait avoir sa place.»

Mario LeBlanc, lui-même exposé dans sa galerie, explique la philosophie de son établissement.

«On a la vision d’un centre autogéré d’artistes et d’une galerie commerciale. Donc on veut que les artistes aient quelque chose à vendre, mais on veut ouvrir la programmation pour proposer des choses qui ne sont pas toujours commerciales, mais qui aident à faire en sorte que la culture soit toujours en effervescence», affirme-t-il.

Dix exposants

Dix artistes acadiens seront exposés jusqu’au 29 août. Parmi eux, Paul-Édouard Bourque avait aidé le cofondateur de la galerie à se lancer dans les arts visuels.

«Quand j’étais jeune artiste, il m’a beaucoup aidé en me donnant des conseils. Cela fait longtemps qu’il est à Moncton, qu’il crée et assiste d’autres artistes», confie-t-il.

D’après Mario LeBlanc, un artiste a tout intérêt à être exposé dans une galerie plutôt que de vendre lui-même ses œuvres.

«On se dit qu’on peut toujours passer un coup de fil à l’artiste pour voir ses œuvres, appeler, ou regarder sur les médias sociaux. Mais en réalité, ça ne se passe pas comme ça», confie-t-il.

Dynamiser le paysage culturel

Au contraire, il insiste sur l’intérêt des œuvres à être partagées avec le public, pour que celui-ci soit sensibilisé à la démarche de l’artiste. «À la galerie, nous sommes là pour ça, pour aider les gens à comprendre l’œuvre d’art. Et là les gens vont comprendre le premier, deuxième ou troisième degré de l’œuvre et vont pouvoir l’apprécier pleinement. Donc ça nous permet de donner de la visibilité au public, et l’artiste peut se concentrer sur sa production», lance-t-il.

Nausika Breau, propriétaire de la galerie Apple Art, l’ouverture de ce nouvel établissement est une bonne nouvelle. «C’est un atout pour dynamiser le paysage culturel à Moncton. Notre région a beaucoup d’artistes et beaucoup de talents. Mais il n’y a pas assez de place pour montrer leur travail et les aider dans leur vente. Plus il y aura de gens qui aideront à représenter les artistes, mieux ça sera pour tout le monde», se réjouit-elle.

Sa galerie à peine lancée, la cofondatrice de Murmur a déjà une myriade de projets en tête. «On voudrait créer des collaborations avec d’autres centres d’artistes. Nous allons aussi faire des expositions solos des artistes qu’on présente. On aimerait faire aussi d’autres conférences avec des personnes du domaine des arts, des conservateurs de musée», annonce-t-elle tout sourire.

Quelques oeuvres de la galerie. – Acadie Nouvelle: Édouard Merlo