Spoutnique atterrit avec un nouvel album aux multiples influences

De retour sur la planète musicale avec un deuxième album Solace, le groupe électro-disco alternatif Spoutnique propose un moment de répit et d’introspection qui navigue sur une musique dansante alliant divers styles.

Tout en poursuivant son exploration musicale comme sur son premier opus, le quintette de la région d’Edmundston s’aventure cette fois dans la langue de Molière tout en donnant un fil conducteur à sa musique. C’est un peu moins décousu, souligne le chanteur principal du groupe, Paul Bourgoin, qui signe l’ensemble des compositions du disque, soit onze titres et quelques interludes musicaux.

Le premier extrait, Lentement la lueur, donne le ton à ce nouvel effort à la fois énergique et sensible. Le chanteur raconte que l’inspiration lui est venue du mot anglais Solace qu’il s’est approprié en français.

«Solace, c’est un moment de répit, une espèce de retour aux sources. C’est un album qui se veut très introspectif.»

L’écriture des chansons s’est déroulée sur une période d’un peu plus d’un an. En partant de ses propres réflexions sur la vie et d’une certaine remise en question, il offre une collection de chansons qui traversent diverses émotions et états d’âme.

«C’est à propos de changements personnels que j’avais envie de faire au milieu de la trentaine. C’était très thérapeutique comme écriture», a-t-il confié.

Quand il compose, la musique précède souvent les paroles. Comme il s’agit d’un album concept avec une histoire en filigrane, il a suivi des lignes directrices pour écrire les textes.

«Il y a deux côtés à l’album, un qui est vraiment au-dessus de ses affaires tandis que l’autre est plus dans le fond de la cave, introspectif. Ça tourne alentour de changements personnels et de laisser derrière moi de mauvaises habitudes afin de choisir ce qui est meilleur pour moi.»

Quand on demande à Paul Bourgoin de décrire le style musical de Spoutnique, il peine à répondre tellement les influences sont nombreuses, allant du disco alternatif des années 1970 au folk en passant pas le punk et le rock planant.

Reconnu pour son énergie explosive sur scène, le groupe a un style inclassable.

«C’est dansant, mais ça va à plusieurs places, comme dans le folk avec le ukulélé, un peu de disco, de punk, de rock. C’est un mélange de tout. Il y a beaucoup d’électronique.»

Le nom du groupe convient tout à fait à cette musique qui invite au voyage et qui a quelque chose de sidéral.

Bien connue à Edmundston

C’est en groupe qu’ils ont peaufiné leur nouveau matériel afin de réaliser l’enregistrement final sous la direction du guitariste et ingénieur de son Daniel Bérubé.

Spoutnique rassemble Jason Guerrette (synthétiseur, percussion, voix), Bruce Dupuis (batterie), Mario Cormier (basse), Daniel Bérubé (guitare et voix) ainsi que le chanteur Paul Bourgoin.

Bien connue dans la région d’Edmundston, la formation a même une bière à son nom, fabriquée par les Brasseurs du Petit-Sault. C’est d’ailleurs sur leur terrasse, à Edmundston, qu’ils feront leur lancement d’album le 30 juillet dans le cadre d’un 5 à 7.

Leur premier album My Blue Sky Turns Teal Vol. 1 a reçu une nomination dans la catégorie Dance à l’Association de la musique de la côte Est, en 2018. De plus, le groupe a reçu le Prix Fan’s Choice de Musique Nouveau-Brunswick à l’automne 2017. Spoutnique sera aussi en spectacle à la Foire Brayonne, à Edmundston, le 2 août, au Pocologan Camp Party, près de Saint-Jean, le 17 août, et au Congrès mondial acadien les 17 et 23 août.