Shawn Sawyer le champion de patinage artistique devenu acrobate

C’est un rêve qui s’accomplit pour le patineur Shawn Sawyer qui débarquera bientôt au Nouveau-Brunswick avec le Cirque du Soleil afin de présenter le spectacle sur glace Crystal qui combine les univers du patinage artistique et de l’acrobatie.

«Je suis ému du fait que je peux venir ici et présenter Crystal parce que c’est tellement un beau cadeau de la vie et je suis capable de partager ça avec mes amis, ma famille et des communautés où j’ai grandi», a déclaré en entrevue Shawn Sawyer.

Le champion de patinage artistique natif d’Edmundston raconte que l’univers du cirque le fascine depuis l’enfance. S’il n’avait pas choisi de devenir un athlète, il se serait probablement tourné vers l’École nationale de cirque.

«Ç’a toujours été un de mes rêves. J’ai toujours été très fan du cirque, même que j’ai reçu un unicycle à ma fête de 8 ans, alors que je n’ai commencé le patinage artistique qu’à 9 ans. J’avais donc le goût du cirque avant d’avoir le goût du patinage artistique. C’est vraiment bien pour moi que les deux mondes se soient rencontrés au bon moment de ma carrière.»

Celui qui a évolué dans le monde de la compétition pendant près de 15 années confie qu’il apprend beaucoup avec le Cirque du Soleil depuis 2017. En l’espace de deux années, le patineur est devenu aussi acrobate. En intégrant l’univers du spectacle, il peut ainsi repousser ses limites.

«Ce que j’aime dans le côté spectacle, c’est qu’il y a beaucoup de choses je peux apporter comme les «backflips», des pirouettes et des sauts qui sont illégaux en compétition, mais qui sont attendus en spectacle. Comme c’est le Cirque du Soleil, ils veulent des gens qui sont capables de faire des prouesses différentes, des trucs qui vont faire en sorte que les acrobaties sur patin sont équivalentes aux acrobaties des acrobates.»

Le patineur néo-brunswickois établi à Montréal a fait son entrée au Cirque du Soleil en participant à des ateliers de pré-création pour voir comment les acrobaties pouvaient être intégrées au patinage. Il n’était pas question de contrat à ce moment-là et puis finalement, on lui a offert un rôle dans Crystal. Il s’est retrouvé ainsi dans la distribution avec 43 patineurs, acrobates et musiciens de 20 nationalités différentes.

«Quand j’ai obtenu ce contrat-ci, je voulais vraiment grandir en tant qu’artiste et en tant qu’athlète. J’ai tellement appris du monde circassien, comme apprendre à travailler en équipe parce qu’à la base, j’étais un patineur en solo qui avait la glace pour moi tout seul pendant les performances et maintenant, je dois la partager avec 42 artistes. J’aime cet aspect de partage puisque tout le monde apporte sa touche personnelle pour faire un spectacle innovateur.»

Avant même que le spectacle soit présenté, ils ont travaillé pendant quatre mois à la création de Crystal. Shawn Sawyer passe beaucoup de temps avec les acrobates afin de poursuivre son apprentissage.

«C’est exigeant physiquement, mais c’est ce que j’aime. J’aime m’entraîner et pousser mes limites personnelles au niveau de la performance. Les sauts triples que je fais pendant le spectacle sont exactement les mêmes sauts triples que je faisais en compétition aux Jeux olympiques. J’ai la motivation d’être la meilleure version de moi-même et j’apporte ça à chaque performance», a confié le patineur de 33 ans qui dit avoir l’esprit vagabond.

Il se sent donc très confortable avec cette nouvelle famille qu’est le cirque.

Un spectacle magique

Janie Mallet de Moncton qui œuvre aux communications du Cirque du Soleil depuis plus de deux ans, explique que le spectacle Crystal est du jamais vu. C’est la première fois que la compagnie s’aventure sur une patinoire comme scène.

«C’est vraiment une rencontre entre l’univers du cirque qu’on connaît bien au Cirque du Soleil puis l’univers du patinage au pluriel; le patinage artistique et extrême avec notre équipe qui fait des sauts incroyables sur des rampes. C’est une combinaison des deux qui créent des numéros acrobatiques et artistiques totalement uniques.»

Le spectacle raconte l’histoire de Crystal; une jeune fille qui se sent différente des autres à l’école comme dans sa famille. Celle-ci s’aventure sur un lac gelé. La glace se fracasse provoquant ainsi sa chute dans un univers créé par sa propre imagination. Elle va alors rencontrer plusieurs personnages, dont son alter ego Réflexion qui lui donne un stylo pour écrire sa propre histoire et trouver sa voie.

La distribution comprend 19 patineurs, 20 acrobates, un clown et trois musiciens. Les patineurs ont dû apprendre à réaliser des acrobaties, tandis que les acrobates, les jongleurs, les musiciens ont dû se familiariser avec le patinage.

«Tout a été pensé pour que ce soit vraiment la rencontre des deux.»

Appuyé par des projections, une musique orchestrale et quelques reprises de chansons populaires, Crystal repose aussi sur une équipe de plus de 40 techniciens.

Présenté 549 fois depuis sa création en octobre 2017, le spectacle Crystal qui termine la portion de sa tournée nord-américaine dans les Maritimes, s’arrêtera au Centre Avenir à Moncton, du 14 au 18 août, pour huit représentations et au Harbour Station à Saint-Jean, du 21 au 25 août, pour sept représentations. À l’automne, la troupe s’envolera vers le Mexique et l’Europe pour entreprendre une tournée internationale.

Du hockey au patinage artistique

Shawn Sawyer qui a récolté de nombreuses médailles au cours de sa carrière s’est rendu jusqu’aux Jeux olympiques à Torino en 2006 où il a obtenu la 12e place dans sa discipline. Après avoir remporté le titre de vice-champion canadien en 2011, il a quitté la compétition à l’âge de 26 ans pour se diriger dans l’univers des spectacles sur glace.

Avant de s’adonner au patinage artistique à l’âge de 9 ans, il a joué au hockey avec son frère aîné. Son père était l’entraîneur de l’équipe. Le patineur avoue qu’il ne s’est jamais senti à sa place dans le hockey.

«J’aimais l’aspect que mon père, mon frère et moi, on partait en voiture pour des tournois. C’était vraiment cool, mais en vrai, je détestais faire partie d’une équipe de hockey parce que j’étais vraiment plus solitaire. Je n’avais pas l’esprit d’équipe. Ce que je trouve cool ici au Cirque c’est que j’ai appris à avoir l’esprit d’équipe. Ça va vraiment m’aider pour n’importe quoi dans le futur.»

Il est d’ailleurs pratiquement le seul dans le spectacle qui passe du patinage artistique à un numéro de patinage extrême en troquant ses semelles artistiques pour des patins de hockey. Celui qui porte quatre costumes différents est présent tout au long du spectacle, notamment dans un numéro où il joue le rôle d’un homme d’affaires.

«C’est un numéro qui évolue constamment et c’est vraiment mon numéro préféré que je présente dans le spectacle. Ce qui est cool dans ce numéro c’est qu’on a des microphones très petits accrochés à nos patins pour entendre le bruit de nos lames sur la glace.»