Christine Comeau à la tête de l’Atelier Imago

L’artiste et gestionnaire des arts, Christine Comeau, prend les rênes de l’Atelier d’estampe Imago, succédant ainsi à Jennifer Bélanger qui a assuré la direction du centre pendant 19 ans.

L’Acadie Nouvelle a rencontré Christine Comeau à son premier jour au poste de commande de l’Atelier Imago. Jennifer Bélanger qui a dirigé les destinées de l’atelier pendant 19 années a décidé de quitter ses fonctions pour devenir professeure d’estampe au département des arts visuels à l’Université de Moncton.

Pour Christine Comeau qui est copropriétaire de la boutique Art Shack et qui vient d’ouvrir la Galerie Murmur à Moncton, ce nouveau défi arrive à point nommé. Celle qui a fait des études en arts visuels à Moncton, plus spécialement en estampe, a toujours été intéressée par l’administration et la gestion des arts. Pendant ses études, elle a suivi plusieurs cours d’administration afin de se spécialiser dans ce domaine.

«L’estampe, c’est mon médium de choix en tant qu’artiste. Ça fait déjà quelques années que je suis membre de l’Atelier Imago et j’ai toujours eu un intérêt pour les centres d’artistes autogérés», a-t-elle déclaré.

Un espace propice

Ouvert depuis 1986, l’Atelier Imago qui est logé au Centre culturel Aberdeen occupe un espace de plusieurs centaines de pieds carrés. Muni d’un système de ventilation adéquat, le vaste atelier qui compte une quinzaine de membres offre l’équipement nécessaire pour travailler l’estampe, la gravure, tel que des presses, casiers et autres matériaux.

«Il y a beaucoup d’équipements ici qu’on ne peut pas avoir à la maison comme un système de ventilation et d’aération. Ça prend un espace propice pour utiliser ces matériaux. La pratique de l’estampe est très importante dans la région de Moncton et de Sackville. C’est un des cours les plus populaires en art visuel», a poursuivi la nouvelle directrice.

En plus de mettre de l’équipement à la disposition de ses membres, l’Atelier Imago comprend également une programmation artistique tel qu’un programme d’artiste en résidence, des projets de création, de la formation et des expositions. Chaque année, pour la Saint-Valentin, le centre organise une activité de financement majeure très courue, l’Art en boîte. L’Atelier est devenu en quelque sorte un lieu incontournable pour les artistes de l’estampe. Cette discipline des arts visuels est assez populaire.

«Je pense que c’est à cause de Jacques Arseneault (artiste et professeur) qui est très passionné par l’estampe. Il était membre fondateur d’Imago», souligne Jennifer Bélanger.

Christine Comeau, qui réalise des sérigraphies, apprécie l’aspect artistique et technique de l’estampe. Elle entend continuer le travail commencé par celle qui l’a précédée tout en ajoutant sa petite touche personnelle.

«Pour commencer, ça va être d’assurer une bonne continuation de ce qui existe déjà parce que je trouve qu’Imago a une belle programmation.»

La direction de l’Atelier estime avoir un nombre suffisant de membres pour l’espace dont elle dispose. Ils sont à leur capacité maximum.

ans le futur, les responsables pourraient être appelés à songer à l’agrandissement de l’atelier devant le nombre croissant d’artistes graveurs.
Jennifer Bélanger ajoute qu’elle laisse l’Atelier dans une bonne santé financière. «Nous avons une stabilité financière et un groupe de membres engagés.»