4e Festival Blues d’la Baie: un succès sans précédent

Sous le grand chapiteau blanc et bleu, plus de 1200 amateurs de musique Blues chantaient à l’unisson.

Selon le président du festival Blues d’la Baie, Gaston Frenette, la performance du groupe Brésilien Blues Beatles aurait été «un des plus grands spectacles au Nouveau-Brunswick cette année.»

La 4e édition du festival marque un succès sans précédent. Selon les organisateurs, les nouvelles installations, dont un bar de 24 pieds, une nouvelle scène et une plus grande tente, auraient grandement contribué à cette réussite.

«Le show était incroyable; les gens en parlent encore», a lancé M. Frenette, voilà trois semaines après la visite des Blues Beatles. «C’était vraiment une prestation haut de gamme.»

Au-delà de ce spectacle, le festival aurait également été positif sur toute la ligne.

Mercredi soir, les amateurs de Theresa Malenfant ont rempli le Studio 65 à Madran et jeudi, la salle multifonctionnelle à Petit-Rocher a accueilli plus de 300 personnes lors de la prestation de Jack de Keyzer.

«Nous avons fait un sondage cette année et nous avons découvert qu’il y a des gens qui se sont déplacés d’Halifax, de Fredericton et même d’Ottawa pour venir au festival», a partagé le président. «C’est vraiment ça notre but: amener les gens à découvrir notre région.»

Un rêve réalisé

Il y a quatre ans, M. Frenette et son voisin, Marc Boudreau, discutaient devant une tasse de café à l’Auberge D’Anjou. Ils envisagent, à ce moment, d’organiser «un bon show», dans leur village natal, Petit-Rocher.

«Nous avions rencontré Mireille Roy et Marc Boudreau, à qui appartenait le café à cette époque et ç’a débuté là. Ils pensaient, eux aussi, à la même chose de leur côté.»

Le soir même, les quatre amis ont baptisé leur projet «Blues d’la Baie». Au cours des jours suivants ils avaient déjà engagé deux à trois groupes.

M. Frenette s’est inspiré du festival Harvest Jazz & Blues de Fredericton, mais il explique qu’il ne veut pas amener le Blues d’la Baie à cette échelle.

«On ne veut pas un gros festival. On l’a amené où l’on voulait et on ne compte pas aller plus loin.»

À quoi s’attendre lors de la 5e édition?

Les organisateurs se préparent déjà en vue de l’été prochain.

«Il y a plusieurs grands noms à venir», a avancé le président.

«On espère avoir notre programmation prête à l’automne.»
Cette année, le festival Blues d’la Baie avait proposé deux améliorations, notamment un service de navette et un mouvement zéro déchet.
Ces deux projets seront réadoptés et réajustés lors de la 5e édition.

«Les verres réutilisables ont été un vrai succès», a affirmé M. Frenette.

«On n’a ramassé presque aucun plastique sur le site et je crois que les gens ont vraiment apprécié puisqu’ils sont tous partis avec leur verre.»

La navette, elle, a rencontré quelques imprévus, dont un conflit d’horaire et un problème mécanique, mais on explique que le concept sera amélioré l’an prochain.

Qualité plutôt que quantité

La mission du comité exécutif du festival est d’organiser un événement qui bénéficiera à Petit-Rocher, mais aussi à l’ensemble de la région.
«C’est quelque chose qu’on veut léguer à la communauté», partage-t-il.

Avec le temps, M. Frenette compte continuer embellir le site, mais toujours en privilégiant la qualité plutôt que la quantité.

Les retombées économiques du festival ne sont pas encore comptabilisées, mais les organisateurs sont certains qu’elles seront positives.