Track of Rock sont nés pour le rock’n’roll

Ils sont nés pour le rock’n’roll et les cinq membres de Track of Rock sont maintenant prêts à le prouver.

Le jeune groupe originaire de l’île Lamèque lancera son premier album éponyme samedi soir, à 20h, au Centre des congrès de la Péninsule acadienne, à Shippagan.

La musique du groupe, composé d’Adam Blanchard, guitare et voix; Alexandre Saulnier, chanteur; Dilan David, batterie; Fabrice Noel, guitare principale et voix; et Remi Paulin, basse et voix, est fortement inspiré par celle de plusieurs groupes mythiques des années 1970 et 1980 comme AC/DC, Nazareth, Iron Maiden, Metallica et Guns N’Roses.

Les musiciens, âgés de 16 et 17 ans, ont déjà une feuille de route impressionnante. Au cours des dernières années, ils ont présenté des spectacles un peu partout dans la région et à Moncton. En 2018, ils ont remporté le 14e concours des Accros de la chanson et ils ont fait la première partie de Loverboy, lors d’un spectacle à Tracadie.

«C’est fou. Ils ont signé nos guitares et nos caisses. On a jasé avec eux. Ils nous ont donné des conseils», raconte Alexandre Saulnier.

La formation a commencé à travailler sur son premier album en septembre 2018 et l’enregistrement a eu lieu en mars 2019 sous la direction de George Belliveau et de son équipe au Studio La Classe de Memramcook.

«On avait déjà travaillé avec George Belliveau pour les Accros de la chanson. On savait comment ça marchait avec lui dans son studio. Il est bien organisé et il sait ce qu’il fait», explique Dilan David.

La bonne organisation fait partie du succès de tout artiste. Track of Rock ne fait pas exception à la règle. Les musiciens font preuve d’une grande discipline. Les gars se rencontrent tous les mardis et jeudis dans un local pour des répétitions ainsi que pour composer du nouveau matériel.

L’effort en a valu la chandelle et le groupe est fier du résultat final. L’album compte huit compositions originales, soit six en anglais et deux en français.

«C’est un son moderne, mais en même temps, ça rappelle le rock’n’roll des années 1970 et 1980», explique Adam Blanchard.

Le groupe a toujours eu l’intention de poursuivre une carrière en anglais. Leurs deux premières chansons en français ont été composées dans le cadre des Accros de la chanson, mais ils souhaitent surtout suivre les traces de leurs groupes préférés.

«Nos chansons ne se ressemblent pas. Il y a beaucoup de styles différents. Une de nos chansons fait penser un peu au style de KISS des années 1970, tandis qu’il y en a une autre qui est du heavy metal. D’autres chansons sont inspirées par les balades slow rock. Il y a beaucoup de diversité», poursuit Adam Blanchard.

«On a toujours aimé le hard rock. On trouve qu’il y a de moins en moins de groupes qui jouent cette musique, mais on a pas mal toujours écouté ça. On veut faire revenir le style», mentionne Alexandre Saulnier.

Bien qu’ils soient toujours aux études, les membres du groupe rêvent déjà à la suite. Ils espèrent faire une carrière dans la musique. Ils sont ouverts à toutes les possibilités pour l’été prochain, y compris des spectacles aux États-Unis.

«Notre espoir est d’aller le plus loin possible et defoncer jusqu’au bout», lance Alexandre.