L’oeuvre de Georgette Bourgeois immortalisée dans un livre d’art

Après avoir été exposées un peu partout dans les Provinces maritimes, les œuvres de Georgette Bourgeois qui illustrent des lieux emblématiques de l’Acadie font maintenant l’objet d’un livre d’art.

En parcourant son livre qui rassemble 41 images d’oeuvres d’art, Georgette Bourgeois note que l’Acadie a fait beaucoup de chemin depuis 50 ans. Celle qui a grandi à Moncton estime que la place qu’occupent aujourd’hui les francophones dans cette ville est extraordinaire.

«Quand j’étais petite fille, on savait que le français était important, mais dans la ville de Moncton, il fallait bien parler anglais et surtout sans accent. Par exemple, on nous interdisait de parler français chez Eaton», a-t-elle raconté.

«La semaine dernière, en nous voyant à l’espace Extrême frontière du CMA dans le parc riverain et en entendant les commentaires d’Édith Butler, je me suis dit que c’est toute l’Acadie qui est ici. Nous sommes arrivés. Même si Moncton est une ville très bilingue, on a tellement pris notre place. C’est assez extraordinaire», a-t-elle exprimé.

Lancé pendant le CMA, son ouvrage L’Acadie du passé et du présent d’après Georgette Bourgeois, artiste-peintre, publié aux Éditions la Grande Marée, rassemble des œuvres tirées de quatre collections réalisées de 2002 à 2017. Les images sont assorties de textes explicatifs et d’un survol de sa biographie. Les textes sont en français et en anglais.

Depuis plus de 17 ans, Georgette Bourgeois s’efforce de peindre l’Acadie actuelle, les lieux et les paysages qui ont marqué sa vie depuis son enfance. On retrouve dans cet ouvrage, des œuvres de ses collections La chaleureuse brise acadienne, inspirée par le Pays de la Sagouine, Renaissance, pour les 35 ans du Village historique acadien, L’Esprit de Grand-Pré et de l’Acadie contemporaine.

Dans cette collection, elle pose un regard sur des établissements et des lieux marquants de Moncton comme la cathédrale, l’édifice de l’Assomption et la rivière Petitcodiac.

On peut aussi admirer des œuvres qui représentent divers lieux dans la Vallée de Memramcook, comme la Solitude et le Verger Belliveau. Le Circus Stella est aussi à l’honneur dans la collection L’Acadie contemporaine.

Une famille engagée

Publier un livre est une aventure complètement différente que de préparer une exposition, estime l’artiste.

«Raymond Guy LeBlanc (le poète) m’a dit une fois qu’un livre qui est publié, ça reste dans la mémoire collective d’un peuple.»

Si l’Acadie l’inspire autant, c’est qu’elle a grandi au sein d’une famille engagée sur le plan politique et communautaire. Ses grands-parents étaient des gens qui oeuvraient à l’avancement du peuple acadien.

«Mémère et pépère Bourque était des brasseurs de l’Acadie. Ils étaient sur le comité de la construction de la cathédrale. J’ai grandi avec une mère (Anna Bourque Bourgeois, artiste peintre et pianiste) qui était très éduquée. Elle a beaucoup d’écrits qu’on a lus sur l’Acadie. Ils sont en train de faire des recherches sur elle pour une exposition. Je pense que c’est son influence. Il y a aussi celle de mon père (le photographe Thomas Bourgeois) qui travaillait pour le journal Évangéline.»

Georgette Bourgeois compte à son actif une cinquantaine d’expositions solos au Canada, en France et en Louisiane. Elle a été la première artiste en résidence au lieu historique national de Grand-Pré en 2007. Cette résidence lui a inspiré la série L’Esprit de Grand-Pré.