Avec la musique classique en ouverture, la 23e FrancoFête en Acadie, qui se déroulera du 5 au 10 novembre, propose un voyage à travers les univers de 39 artistes en vitrine, dont près de 50% de l’Acadie.

Les responsables de la FrancoFête en Acadie ont dévoilé, jeudi à Dieppe, la programmation de leur événement. Au menu de ce grand marathon des arts de la scène francophone, figurent des extraits de spectacle en musique et en chanson, en théâtre, en danse, en humour, en arts du cirque et de la parole (slam, conte, poésie).

Le quintette à vent néo-brunswickois Ventus Machina donnera le coup d’envoi aux festivités en offrant l’intégral de son spectacle au théâtre du Monument-Lefebvre à Memramcook, le 5 novembre. Si la musique classique n’a pas toujours été présente au sein de l’événement, cette année ce sera tout le contraire.

«Ça fait plusieurs années qu’on essaie de donner de la place à des spectacles (présentés en version intégrale) de nos compagnies d’ici. On s’est dit pourquoi ne pas le faire en musique classique parce que c’est très rare qu’on a l’occasion d’en présenter. C’est aussi pour faire vivre une autre expérience à nos délégués», a déclaré la directrice générale de la FrancoFête en Acadie, Jacinthe Comeau.

Des artistes comme l’humoriste Ryan Doucette, Isabelle Cyr, Sirène et Matelot, Florent Vollant, Medhi Cayenne, Christine Tassan et les imposteures, Circus Stella, Phil Athanase et le groupe Cy se retrouvent parmi les têtes d’affiche de l’événement.

Aux vitrines officielles, viennent se greffer trois soirées Onépascouchés qui mettront en vedette sept artistes de l’Acadie. Les professionnels de l’industrie musicale de l’Europe et du Canada auront la chance aussi de voir des musiciens acadiens dans une série de vitrines qui leur sont réservées. Si plusieurs activités de la FrancoFête en Acadie sont ouvertes au public, il reste qu’il s’agit d’un marché des arts de la scène où les diffuseurs du pays et de l’international viennent faire leurs achats de spectacle.

Parmi les 500 délégués, la FrancoFête attend d’ailleurs 25 professionnels de l’industrie de la France, de la Suisse et de la Belgique.

La programmation 2019 ouvre une belle fenêtre au théâtre, à la danse et aux arts du cirque avec au moins dix extraits de spectacle provenant de différentes régions du pays. Des spectacles jeunes publics figurent également à la programmation.

Des rencontres clin d’oeil permettront également aux délégués d’avoir un aperçu des productions en théâtre, en danse et en arts de la parole.

La poète acadienne Georgette LeBlanc (poète officielle du Parlement), le conteur Nelson Michaud, la comédienne Stéphanie David, Satellite Théâtre et le Théâtre populaire d’Acadie seront de ces rencontres éclairs.

«Ce sont des extraits de 10 minutes pour faire une place spécifique à nos compagnies de théâtre, de danse et en art de la parole qui souvent ont des projets qui sont en idéation ou en production. On leur donne la chance de venir présenter leur projet parce que c’est important pour les diffuseurs de savoir ce qui s’en vient.»

Trente-six dossiers soumis

Jacinthe Comeau souligne que les candidatures pour la FrancoFête ont été nombreuses cette année. Trente-six dossiers ont été soumis par des artistes de l’Acadie. La directrice générale précise que 49% des tournées RADARTS 2019-2020 découlent directement de la FrancoFête.

e sont des artistes qui ont été vus en vitrine lors de l’événement.

Des prix seront remis pendant la FrancoFête. En tout début de marathon, on remettra les prix RADARTS aux diffuseurs qui se sont démarqués au cours de la dernière année, tandis qu’à la toute fin, ce sont les artistes de l’Acadie en vitrine qui seront récompensés avec les Prix Alliance. Cette remise de prix se tiendra le 9 novembre lors d’un banquet de clôture. Le groupe Salebarbes clôturera la fête. Les activités se dérouleront à Memramcook, à Dieppe et à Moncton.

La fin du cercle d’auteurs-compositeurs SOCAN?

Pour la première fois dans l’histoire de la FrancoFête, il n’y aura pas de cercle d’auteurs-compositeurs SOCAN. Pendant plusieurs années, ce spectacle était considéré comme un événement phare de la FrancoFête. Déjà en 2018, la direction avait renouvelé le concept en offrant un double plateau au lieu d’un cercle avec plusieurs auteurs-compositeurs. Cette année, aucun cercle d’auteurs ni de double plateau n’est prévu à la programmation.

Jacinthe Comeau souligne qu’il s’agit d’un choix de programmation, ajoutant du même souffle que le financement de la SOCAN, chargé de financer ce spectacle, s’effrite d’année en année. De plus, elle note que le public n’était plus autant au rendez-vous.

Dans un événement contact comme celui-ci, il faut que ça bouge. On consacrait beaucoup de temps à cette soirée-là qui c’est vrai était une magnifique soirée. On va voir comment l’industrie réagit et je ne dis pas qu’elle ne va pas revenir», a mentionné Mme Comeau.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle