Rawlins Cross: quand le celtique s’éclate

Avec un 10e album studio en main, le groupe celtique Rawlins Cross célèbre son 30e anniversaire en entreprenant une vaste tournée des Provinces maritimes, avec trois arrêts au Nouveau-Brunswick. Refrains accrocheurs, musique celtique aux diverses couleurs; la formation de la côte Est navigue entre les ballades et des airs plus énergiques.

Fondée en 1988 à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, par Geoff et Dave Panting, cette formation regroupe six musiciens qui proviennent aussi de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse et de l’Ontario. Elle est reconnue pour sa musique traditionnelle aux multiples influences et éclectique. Le rock, la pop et les musiques du monde colorent leur style celtique.

Acclamée sur différentes scènes, cette formation qui a marqué le paysage musical de la côte Est depuis 30 ans revient à ses sources afin d’offrir un panorama de son répertoire.

Le chanteur principal du groupe Joey Kitson confie que la formation a hâte de jouer au Nouveau-Brunswick. Pour ce nouvel album Flying Colours qui comprend sept nouvelles pièces originales, le groupe a adopté une approche un peu différente de ses enregistrements précédents.

Presque tous les membres ont écrit une chanson qui figure sur le disque, créant ainsi un véritable collectif.

«C’est quelque chose d’un peu différent pour les fans qui ont commencé à écouter Rawlins Cross 30 ans passés. C’est quelque chose de rafraîchissant et de nouveau pour nous.»

Chaque membre a présenté ses chansons au groupe qui a ensuite fait une sélection et les orchestrations. Par exemple, Joey Kitson a composé la pièce Without You qui célèbre sa relation de 25 ans avec son épouse, tandis que le bassiste Brian Bourne s’est inspiré d’une conversation avec sa fille dans la chanson I Wonder. Cette pièce au thème accrocheur peut devenir rapidement un ver d’oreille. Si chaque chanson est personnelle, il reste que les relations humaines semblent être une thématique récurrente dans leur oeuvre.

«Toutes les chansons sont personnelles et il y a quelque chose de vraiment différent avec chaque chanson qui reflète notre individualité et quand on se regroupe et qu’on fait les arrangements, ça devient du Rawlins Cross et c’est un des éléments uniques au groupe.»

De 2000 à 2008, le groupe s’est dissous pour entreprendre des projets personnels. Quelques membres du groupe sont restés en contact et quelques années plus tard, ils ont décidé de remonter sur scène ensemble. Ils ont alors fait paraître une anthologie incluant aussi quelques nouvelles pièces de leur cru. En reprenant la route, ils ont constaté qu’ils n’avaient rien perdu de leur énergie et de leur chimie.

Depuis 2008, ils donnent une vingtaine de spectacles par année parallèlement à leurs carrières respectives.

Joey Kitson estime que la musique s’améliore avec l’âge. Leur connaissance et leur technique ont évolué au fil des années.

«Quand on joue la musique, on revient dans notre jeunesse et on trouve que la musique est même plus forte qu’avant. Avec ce nouvel album, on est vraiment fier de nos nouvelles chansons.»

Depuis 1993, ce sont les six mêmes musiciens qui font partie de Rawlins Cross. Une belle amitié et complicité s’est développée.

«Nous avons passé beaucoup de temps en voyageant pour jouer de la musique à travers le Canada, les États-Unis et en Europe. Nos influences sont différentes, mais ces différences font la force du groupe», soutient le chanteur.

En 30 ans, la formation a enregistré 88 chansons originales. Pour cette tournée des Maritimes, le groupe offrira un survol de son répertoire en présentant une sélection de pièces qui sera probablement différente d’un concert à l’autre.

Après la Nouvelle-Écosse, Rawlins Cross sera en spectacle au Nouveau-Brunswick. Il se produira au Centre des arts de Riverview le 7 novembre, au Playhouse à Fredericton le 16 novembre et au Théâtre Vogue à Miramichi le 17 novembre.