FrancoFête: une pluie de récompenses pour les artistes de l’Acadie

Les artistes acadiens sont repartis de la 23e FrancoFête en Acadie les bras chargés de prix. Isabelle Cyr, Joey Robin Haché et Jacques Surette figurent parmi les musiciens qui ont récolté le plus grand nombre de récompenses.

La FrancoFête en Acadie a pris fin, samedi soir, avec le traditionnel banquet de remise des prix Alliances à Dieppe. Dix prix ont été décernés à des artistes de l’Acadie qui se sont démarqués pendant la FrancoFête. Animée par l’humoriste Yves Doucet, la soirée a été forte en émotions.

En montant sur la petite scène de la salle de l’Hôtel Wingate pour recevoir ses prix, Isabelle Cyr était visiblement émue. L’auteure-compositrice-interprète originaire de Moncton a mis la main sur le Prix RADARTS-ROSEQ et le Prix RADARTS-Réseau des Grands Espaces. Ces récompenses lui permettront de faire voyager son spectacle au Québec et dans l’Ouest canadien.

«Quand on est obligé de s’exiler de son pays pour aller gagner sa vie et qu’on revient des années plus tard pour se rendre compte que le pays est foisonnant de culture et qu’on a charrié cette appartenance à cette culture à travers toutes ces années-là et d’être reconnu pour ça et qu’on me donne la chance de l’exporter encore plus loin, c’est émotionnel. Je viens d’une famille qui a beaucoup lutté pour la culture acadienne et je me dis que ce soir papa et maman doivent être fiers de leur petite dernière», a exprimé Isabelle Cyr, les larmes aux yeux.

«C’est particulièrement émouvant pour moi de pouvoir revenir comme auteure-compositrice-interprète parce que là c’est Isabelle Cyr qui s’exprime et de savoir que ce que j’ai à dire en chanson peut toucher maintenant tout le monde, c’est une merveilleuse tape dans le dos», a confié la musicienne et comédienne.

Joey Robin Haché a remporté deux des trois prix internationaux Marc Chouinard. L’auteur-compositeur-interprète qui a pris un nouveau virage musical a été remarqué par les organisateurs du Festival Pause Guitare en France et du Festival FrancoFaune en Belgique. En recevant ces récompenses, l’artiste acadien a été invité à se produire dans ces deux événements. Après une pause de deux années de la musique pour des raisons de santé, Joey Robin Haché se sent d’attaque et est particulièrement fier du chemin accompli.

«Je me suis dit: je viens à la FrancoFête et je ne manque pas mon coup au niveau de présenter un spectacle qui fait du bon sens où j’ai l’impression que ce que je dis, c’est vrai et c’est moi. Pour moi, l’expérience de revenir ici après ces deux-années-là, c’était important. Je me sens beaucoup plus confortable malgré l’inconfort que je présente en spectacle. Quand on va voir des films au cinéma, on aime ressentir d’autres choses, alors pourquoi pas en musique. On peut faire rire les gens, mais on peut aller aussi chercher dans l’inconfort, l’incertitude, le sentiment de danger qu’il y a dans un spectacle», a affirmé l’artiste qui a tenu aussi à saluer la mémoire de Marc Chouinard.

Pour sa première participation à la FrancoFête, Frank Williams est reparti avec le Prix RADARTS-Réseau Ontario. L’ex-finaliste à La Voix admet que résumer en 20 minutes son spectacle constitue un bon défi. Il a fait de belles rencontres qui lui ont donné de l’énergie pour poursuivre son aventure musicale.

«L’aventure de la musique, c’est un peu comme conduire sur un highway, c’est le fun, mais éventuellement, on manque d’essence, ça fait que des choses comme ceci, ça remplit la ‘‘gaz tank’’ et on peut continuer.»

Jacques Surette a reçu deux récompenses; le prix RADARTS-Granby et le Prix Marc Chouinard – Festival Voix de Fête. Le jeune chanteur de la Nouvelle-Écosse traversera ainsi pour la première fois l’Atlantique afin de donner des concerts en Suisse. Ce sera une première expérience pour l’artiste en Europe. Il s’est dit surpris et très heureux parce que ces prix lui permettront d’apporter sa musique encore plus loin.

Les arts du cirque

La FrancoFête ce n’est pas que la musique, c’est aussi le théâtre, l’humour, la danse et les arts du cirque. Circus Stella a été couronné du Prix RADARTS-Rideau pour son spectacle d’échasses Horizon vertical. Cette œuvre unique et ambitieuse incarnée par huit danseurs et acrobates présentée en première en 2018 à Moncton n’a pas encore tourné. La directrice artistique de Circus Stella, Julie Duguay, estime que cette récompense leur permettra de faire voyager le spectacle.

«C’est exactement ce dont on avait besoin. C’est un spectacle qu’on veut tourner en Acadie, mais c’est surtout un spectacle qui a une ampleur qui peut l’amener à l’extérieur. C’est un tremplin et on tombe à la bonne place et ça se peut que ça flye», a mentionné Julie Duguay.

C’est le duo Sirène et Matelot qui remporté le Prix de la Tournée Assomption-Vie-Radio-Canada. Cette distinction, décernée par les diffuseurs membres du Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène (RADARTS), leur donnera la chance d’entreprendre une tournée de 13 spectacles en Atlantique. Mentionnons aussi que l’artiste Audrey Basque-Goguen a obtenu le Prix du Haut des airs Canada de la SACEF (Société pour l’avancement de la chanson d’expression française).

Les partenaires qui ont remis des prix ont souligné la qualité exceptionnelle des vitrines cette année. Les choix n’ont pas été nécessairement faciles à faire. Simon Daniel et Matt Boudreau ont reçu des mentions spéciales.

Une année record

La 23e FrancoFête qui s’est déroulée du 5 au 10 novembre a accueilli 560 délégués incluant les artistes, les diffuseurs, les producteurs de spectacle, des agents et des collaborateurs ainsi que les 60 jeunes participants du programme Flash Culture. Selon le président de la FrancoFête en Acadie, François Albert, c’est une année record de participation pour les membres de RADARTS. Il estime que tous les membres diffuseurs du réseau ont assisté à l’événement.