Caroline Savoie entame une tournée au Nouveau-Brunswick

Dans une formule intimiste, l’auteure-compositrice-interprète Caroline Savoie entreprend une tournée au Nouveau-Brunswick afin de faire découvrir l’univers de son plus récent album Pourchasser l’aube.

Si son album paru en février est inspiré par une période sombre de sa vie, sur la scène, elle navigue entre l’humour et des émotions plus touchantes. L’artiste native de Dieppe respire le naturel, la joie et aime faire rire les spectateurs.

«Le but c’est quand même d’être un peu drôle entre mes chansons, de faire rire un peu les gens et j’essaie de les toucher avec les chansons. J’essaie de faire un genre d’entre-deux.»

Après avoir offert quelques concerts au Québec, l’auteure-compositrice-interprète débarque en Acadie pour donner six spectacles. Ce sera la première fois qu’elle présente son nouveau spectacle dans son coin de pays. Dans son tour de chant, elle offre un mélange de chansons nouvelles et de pièces un peu plus anciennes. À la veille du départ, elle se sent fébrile.

«Je sens comme si avec ce spectacle-ci que je me suis finalement trouvé musicalement. Ce sont des chansons que j’ai écrites pour l’album tandis qu’avant, chaque fois que j’allais faire des spectacles, c’était pas mal un ‘‘stir fry’’ de chansons que j’avais écrites depuis que j’avais 15 ou 16 ans, tandis que là, je pense que le spectacle est beaucoup plus mature et que les tounes sont plus matures. Je sens comme si le show a évolué dans les dernières années», a exprimé Caroline Savoie.

Celle dont la voix un peu rauque tout en étant enveloppante a déjà été comparée à une Adèle franco-canadienne, par son timbre distinctif et son naturel désarmant, propose au public d’entrer dans son univers. Impossible de rester insensible devant cette artiste qui se livre sur scène sans prétention, avec beaucoup d’authenticité.

«Même si on est quatre sur scène, on crée une ambiance intimiste. Je parle aux gens en spectacle comme on se parle tout de suite. J’essaie de rester moi-même pendant tout le spectacle. On essaie de faire sentir les gens vraiment avec nous.»

C’est d’ailleurs cet aspect du lien avec le public qu’elle préfère en spectacle.

«Quand on enregistre des chansons en studio avec les musiciens, on n’a pas de réaction immédiate. En spectacle, on peut voir la réaction du public et on bâtit une relation avec ces gens et je trouve ça vraiment cool.»

Même si elle se sent un peu plus stressée à l’idée de se produire devant les gens de sa région qui la connaissent bien, elle cherche toujours à offrir le même concert, peu importe l’endroit où elle se trouve, que ce soit dans un bar à Petit-Rocher ou dans une grande salle en France.

Au fil des années, la chanteuse qui a acquis de la confiance a le sentiment d’avoir atteint un équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle.

«Ça paraît beaucoup dans mes chansons. Je passe plus de temps à écrire mes tounes et à préparer mon spectacle.»

Saint-Jean, Néguac, Memramcook…

Caroline Savoie entreprend sa tournée au Théâtre Louis-Vermeerch à Saint-Jean, le 15 novembre.

Elle sera aussi au Théâtre Richard Denys à Néguac, le 16 novembre, au Théâtre du Monument-Lefebvre à Memramcook, le 17 novembre, au Palais Centre-Ville à Saint-Quentin le 22 novembre, à la Salle multifonctionnelle Denis-Richard à Petit-Rocher, le 23 novembre et au Centre culturel de Caraquet, le 27 novembre.

Pour certains concerts, elle sera en plateau double avec Guillaume Arsenault ou avec Pierre Guitard.

Au concert de Caraquet, elle partagera la scène avec le groupe Bonbon Vodou.