Le royaume perdu: une chasse au trésor historique pour les 7 à 77 ans

Dans un road trip sur les côtes de la Nouvelle-Écosse, l’auteur-compositeur-interprète Joseph Edgar et le passionné d’histoire, Éric Allard, partent à la recherche d’un pays imaginaire, celui de Norembegue. Arriveront-ils à le trouver?

Le cinéaste Julien Cadieux qui signe son troisième moyen métrage documentaire estime que Le royaume perdu apporte un nouvel éclairage sur l’histoire de la présence européenne en Acadie. Les recherches ont été menées par l’historien amateur Éric Allard qui s’est penché sur divers ouvrages historiques notamment les cartes géographiques de l’époque. Il a découvert que la présence européenne daterait de bien avant l’arrivée de Samuel de Champlain.

Il y aurait même eu le pays de Norembegue que plusieurs considèrent comme un royaume imaginaire. D’après ses recherches, ce pays se trouverait sur la côte atlantique de la Nouvelle-Écosse et non en Caroline.

Les recherches d’Éric Allard l’ont mené sur les traces de l’explorateur Giovanni da Verrazano. C’est donc ce voyage que Joseph Edgar et Éric Allard refont six siècles plus tard. À bord d’une Wesfalia, les deux amis partagent leur passion pour l’histoire tout en s’arrêtant aux sept escales du périple de Verrazano. Tout au long de leur voyage, ils rencontrent différents intervenants qui apportent divers points de vue sur l’histoire.

La recherche d’Éric Allard est vaste et complexe. Julien Cadieux a d’abord été séduit par la passion d’Éric Allard pour son sujet.

«Comme réalisateur quand on se retrouve devant quelqu’un qui est passionné par un sujet, inévitablement, ça devient un peu contagieux.»

Le cinéaste a voulu rendre cette histoire accessible et divertissante en proposant une sorte de chasse au trésor.

«Éric Allard connaissait Joseph et ils avaient une passion commune autour de Oak Island (île aux chênes). Cette île qui cacherait un trésor fascine beaucoup. J’ai eu l’idée de les mettre les deux ensemble dans la Wesfalia pour qu’ils puissent partager un moment de découverte ensemble.»

Le road trip assorti aux dessins de Joseph Edgar permettent d’apporter de la fantaisie dans cette quête historique qui aurait pu aussi être très académique.

«Je sentais qu’il y avait l’idée d’une petite chasse au trésor qu’on pouvait faire sur notre territoire. J’avais l’impression de peut-être faire une bande dessinée avec les dessins de Joseph Edgar et d’embarquer dans une aventure pour les 7 à 77 ans comme dirait Hergé.»

La beauté des paysages, l’incroyable recherche d’Éric Allard qui vient en quelque sorte bouleverser certains faits historiques contribuent à faire de ce film une œuvre très pertinente.

Produit par Bellefeuille Production, le documentaire Le royaume perdu est présenté au Cinéplex de Dieppe ce dimanche 17 novembre à 13h dans le cadre du Festival international du cinéma francophone en Acadie. Ce film a déjà fait l’objet d’une diffusion sur la chaîne Unis, mais c’est la première fois qu’il est présenté en salle.