Angelo Del Vecchio: la voix de Quasimodo

Chanteur à la voix profonde et rocailleuse, Angelo Del Vecchio est depuis 2014 l’unique interprète du célèbre Quasimodo dans le spectacle musical Notre Dame de Paris. À travers la voix et la musique, il tente de faire ressortir la beauté de ce personnage très sombre.

Pour la première fois, le spectacle Notre Dame de Paris de Richard Cocciante et Luc Plamondon sera présenté au Nouveau-Brunswick. Cette œuvre qui a fait le tour du monde depuis 1998 sera à l’affiche du Centre Avenir à Moncton, à l’été 2020. Parmi les interprètes qui seront de la tournée, on retrouve l’incomparable Daniel Lavoie dans la peau du prêtre Frollo et le baryton ténor italien Angelo Del Vecchio qui a succédé à Garou. Ce dernier a tenu ce rôle pendant plusieurs années. Encore une fois, Richard Cocciante est allé chercher un chanteur à la voix profonde et un peu éraillée.

«Je pense que ce rôle de Quasimodo est construit un peu sur la voix de Richard Cocciante. Il a écrit ce rôle en s’imaginant le chanter. Du coup, il est toujours à la recherche de chanteurs avec une voix profonde, rocailleuse et avec certaines caractéristiques», a déclaré le chanteur originaire du sud de l’Italie au cours d’un entretien téléphonique juste avant de partir pour la Chine.

Avant d’entreprendre une carrière en comédie musicale, Angela Del Vecchio chantait du blues et du rock dans les bars. Il a fait aussi des études en chant classique. Il essaie donc de marier le rock et le classique dans son interprétation de Quasimodo.

«Quasimodo, c’est très très sombre. En général, Notre Dame de Paris est un spectacle très ‘‘dark’’ et on aime ça parce que c’est une période de passage. Quasimodo, il est laid et il est un monstre, mais il a aussi une grande âme. Il faut sortir la beauté juste à travers la voix et c’est ça qui est le défi le plus intéressant.»

Il le chante en français, en anglais et en italien. Comme il en est le seul interprète depuis 2014, il voyage un peu partout dans le monde avec ce spectacle.

Un extrait chanté en entrevue

Bel équilibre entre l’opéra et la chanson populaire, ce spectacle musical magistral est complètement chanté.

Selon le chanteur, cette œuvre est toujours aussi actuelle même après 20 ans d’existence, puisqu’elle est traversée par des sentiments universels qui sont l’amour, la jalousie, l’injustice et les différences sociales.

«Il y a bien sûr la force de la musique extraordinaire, les textes de Luc Plamondon, la mise en scène qui est toujours impressionnante et efficace», confie l’artiste qui accepte pour un instant de chanter un court extrait de la chanson Dieu que le monde est injuste.

On est alors suspendu à sa voix… Cette pièce qui est sa préférée reflète bien la situation de Quasimodo dans le monde.

Des débuts très jeunes

Notre Dame de Paris a été créé bien avant qu’il entame sa carrière musicale. Le chanteur âgé de 28 ans a vu pour la première fois ce spectacle au début de son adolescence. Il raconte que c’est cette œuvre qui lui a donné envie de faire ce métier un jour.

«Je suis tombé amoureux tout de suite. Ce n’était pas mon genre, mais il y avait une force musicale, dramatique dans ce spectacle qui m’a poussé à vouloir essayer une carrière dans ce milieu parce que j’ai toujours aimé chanter des choses un peu dramatiques.»

Angelo Del Vecchio a commencé très jeune à chanter dans des comédies musicales, la première étant Roméo et Juliette avec Richard Cocciante.

«J’avais 15 ans et j’ai fait mes débuts au théâtre Arènes de Vérone, devant 15 000 personnes. Je jouais Benvolio, le cousin de Roméo. Richard Cocciante m’a toujours fait confiance, il m’a beaucoup aidé et il a été mon père artistique.»

En 20 ans, le spectacle Notre Dame de Paris a très peu changé, il a plutôt évolué, note le chanteur.

«À la base, ç’a été un grand succès alors il n’y avait pas de raison de changer ou de le refaire et, du coup, ceux qui ont vu le spectacle, il y a 20 ans, retrouveront la même base au niveau musical. Il y a une équipe qui est forte, si j’ose dire et il y a de la bonne qualité et une grande passion qu’on transmet. En plus, il y a monsieur Daniel Lavoie qui vaut à lui seul le prix du billet.»

Dans le cadre de sa tournée canadienne, Notre Dame de Paris sera présenté les 31 juillet et 1er août au Centre Avenir.