Des jeunes chefs de Shediac en vedette dans une série télévisée

Dans la classe de cuisine de l’école Louis-J.-Robichaud à Shediac, c’est une journée un peu particulière. Une équipe de télévision est sur place afin de tourner un épisode de la série Jeunes chefs en mission qui met en vedette cinq élèves passionnés de gastronomie.

Pour ces cinq jeunes triés sur le volet, il s’agit d’une expérience unique dans une vie. Une chance qu’ils n’auraient surtout pas voulu laisser passer.

«C’est une fois dans une vie et je vais tout le temps me rappeler de ça. Ça va faire un beau souvenir avec ma gang d’amis», a confié Mélanie Boudreau.

Cette nouvelle série diffusée sur Unis TV et animée par Marina Bastarache s’inspire du programme des brigades culinaires de la Tablée des Chefs et met en lumière une école différente à chaque épisode. Deux écoles secondaires du Nouveau-Brunswick ont été choisies: Louis-J.-Robichaud et Moncton High.

L’équipe était à Shediac, jeudi, pour une pleine journée de tournage. Le groupe de cette école devait préparer un fricot acadien, aidé des précieux conseils du chef Michel Savoie de Moncton (chef propriétaire du restaurant les Brumes du Coude).

Le produit local en vedette dans cet épisode est la pomme de terre du Nouveau-Brunswick. Les élèves disposent de trois heures pour cuisiner un fricot pour 40 personnes.

Une ambiance conviviale

La grande classe pour les cours de cuisine professionnelle a été transformée en plateau de tournage. La petite équipe dirigée par le réalisateur Jean-François Fontaine s’affaire autour des jeunes et de l’animatrice qui a entrepris la préparation de ce plat typiquement acadien.

«J’ai été surprise de voir comment ce sont de grandes journées de tournage. C’est le fun, on est avec nos amis et les personnes de l’équipe sont très gentilles», a confié Sophie Léger.

Celle-ci raconte qu’elle cuisine depuis un très jeune âge avec sa mère et sa grand-mère.

«Pour moi, la cuisine c’est un aspect familial. J’espère un jour que c’est quelque chose que je pourrai partager avec mes propres enfants», a poursuivi l’élève de 17 ans.

L’enseignante Sabrina Arsenault à l’école Louis-J.-Robichaud note un intérêt grandissant des élèves pour les cours de cuisine professionnelle. Il y a dix ans, quand elle a commencé à donner le cours, il y avait une seule classe. Aujourd’hui, elle enseigne à six classes de 18 élèves, de la 10e, 11e et 12e année.

«Il y a vraiment un réel intérêt. Les jeunes réalisent de plus en plus que c’est réellement un besoin de développer des compétences culinaires surtout pour les élèves de la 12e année.

La plupart d’entre eux s’en vont sur le marché du travail ou aux études et c’est important parce que ce ne sera plus nécessairement maman ou papa qui va leur faire à manger, donc ils doivent apprendre à se débrouiller en cuisine», a indiqué Sabrina Arsenault qui a suivi le tournage de Jeunes chefs en mission avec beaucoup d’intérêt.

Selon celle-ci, cette émission est très valorisante pour les élèves et ça leur permet de développer diverses compétences et de se familiariser avec les métiers du cinéma.

Michel Jacob, 17 ans, se plaît sur un plateau de tournage. «C’est chill, on a du fun. J’aime voir toutes ces caméras», a-t-il mentionné celui qui aime la cuisine notamment parce que cela lui permet de connaître différentes cultures.

Selon lui et son amie Sophie Léger, cette émission va apporter de la fierté dans l’école et pour les Acadiens en général puisque le mets à l’honneur est le fricot.

«Shediac est une petite ville et on ne se fait pas reconnaître trop souvent. Ça va surtout nous faire sortir un petit brin», a souligné Sophie Léger.

Pour appuyer une cause

Pour chaque épisode, les jeunes préparent un plat afin de soutenir une cause qui leur tient à coeur. Les élèves de Shediac ont choisi de vendre leurs 40 portions de fricot afin de recueillir des fonds pour l’achat de nouvelles fontaines dans l’école. Ces fontaines permettront aux élèves de remplir des bouteilles réutilisables. Avec 550 élèves, l’objectif est d’avoir trois ou quatre fontaines de ce genre. Par la suite, il sera possible de retirer complètement les bouteilles en plastique.

«Le plastique est un des plus gros problèmes pour l’environnement alors si on peut éliminer toutes les bouteilles d’eau dans nos écoles et utiliser des bouteilles réutilisables, ce serait mieux», a précisé Miguel Jacob.

Le chef Michel Savoie a accepté l’invitation des producteurs pour appuyer les jeunes dans leur mouvement visant à être plus écoresponsable et partager ses connaissances en cuisine.

«C’est toujours intéressant de voir comment on aborde la cuisine avec l’âge. Chaque personne voit de différentes manières. Le faire c’est une autre aventure. C’est certain qu’il va y avoir des choses qui vont arriver en cours de route.»

Michel Savoie a envie de partager ce goût pour l’art culinaire avec les gens. À son avis, tout le monde, sans vouloir toutefois porter de jugement, devrait prendre le temps de cuisiner.

«On devrait prendre deux ou trois heures pour faire à manger au lieu d’aller vers la facilité. On apprécie plus notre repas à la fin parce que c’est quelque chose qu’on a fait nous-mêmes», a ajouté le chef qui note que les élèves ont quelques bonnes techniques acquises en cuisine.

La série Jeunes chefs en mission de 13 épisodes de 24 minutes sera diffusée sur Unis TV à compter du 6 janvier 2020, à 20h30. L’épisode tourné à Shediac est le 13e et il sera diffusé le 30 mars. Celui de l’école Moncton High en compagnie du chef Pierre A. Richard (Little Louis’ Oyster Bar) sera présenté le 16 mars. Le produit local en vedette sera l’huître.