Un jeune d’Edmundston aux Jeux olympiques de la danse

«La danse c’est toute sa vie!», déclare Jennifer Couturier, la mère du jeune Jérémy d’Edmundston qui vient de se classer pour représenter le Canada au Dance World Cup, l’équivalent des Jeux olympiques pour la danse.

Âgé de 10 ans, Jérémy Couturier a réussi un exploit que peu de jeunes garçons ont accompli avant lui, celui d’obtenir son billet d’or pour le plus grand rassemblement de danse compétitive en Europe. Le danseur de hip-hop été choisi pour y représenter le Canada en solo en 2021.

Il a remporté ce prix prestigieux ainsi qu’une bourse de 2000$ pour un camp de perfectionnement à Los Angeles lors de la compétition Dance Quest Canada à Saint-Jean en novembre. Ces prix s’ajoutent aux deux médailles d’or et une d’argent qu’il a rapportées à la maison.

La directrice de l’école Main Street Dancers, Tammy Golla, précise que c’est la première fois qu’un danseur aussi jeune de son école est choisi pour représenter le Canada au Dance World Cup.

«Je pense qu’il a remporté la compétition tout simplement parce que sa passion sort quand on le voit danser, on n’a pas le choix de sourire. Il se donne coeur et âme sur scène, il offre tout ce qu’il a à offrir. C’est vraiment beau à voir et il est bon», a exprimé Tammy Golla.

«Est-ce que c’est le danseur avec le plus d’expérience? Non, il est encore jeune, mais son potentiel est extraordinaire. Son dévouement et sa performance sont là.»

Celle qui le secondera dans son entraînement dans la prochaine année et demie jusqu’à la compétition internationale estime que le jeune danseur est très dévoué. Il est toujours le premier en classe, note-t-elle.

Rejoint à la maison, Jérémy Couturier confie qu’il se sent particulièrement fier d’avoir remporté ces prix. C’était la première fois qu’il se présentait à une compétition en solo et ces deux distinctions ont constitué une belle surprise. Lors de la compétition, en plus de son solo en hip-hop sur une chorégraphie de Megan Picard, il a offert une prestation avec son groupe de l’école de danse.

À la fin de la compétition, les juges ont annoncé que six prix spéciaux allaient être décernés parmi les quelque 1800 danseurs et le jeune Madawaskaien en a raflé deux. Jennifer Couturier a fait savoir que les responsables de Dance Quest Canada cherchent à recruter des enfants qui ont du potentiel pour faire partie de l’équipe canadienne, mais elle ne s’attendait pas à ce que ce soit son fils qui soit sélectionné. C’est tout un honneur, a-t-elle confié.

Jérémy Couturier danse depuis qu’il a six ans et il fait du hip-hop depuis un peu plus de deux années.

«J’aime le hip-hop parce que c’est plus vite et j’aime les mouvements», a-t-il partagé.

En plus de ses trois cours réguliers par semaine, il danse tous les jours. Rares sont les jeunes garçons qui suivent des cours de danse. Jérémy Couturier était le seul garçon de son groupe de danse compétitive. Malheureusement, il y a encore certains préjugés dans la société, fait remarquer Tammy Golla.

«Ce n’est pas facile pour les jeunes garçons. C’est quelque chose sur lequel on travaille fort pour changer l’attitude envers ça. C’est beaucoup moins pire que ç’a déjà été surtout avec les émissions télévisées de danse où on voit beaucoup d’hommes qui dansent. À notre école, nous avons de bons modèles pour Jérémy. Nous avons deux jeunes hommes qui sont fantastiques, dont Simon Maillet qui a fait l’émission Révolution. Jérémy a la chance de les voir et de parler avec ces gars-là. Heureusement aussi que Jérémy a un père qui le supporte», a commenté Tammy Golla.

Dans la famille de Jérémy, tous les enfants s’adonnent à la danse, même s’ils n’ont jamais été poussés à en faire. Jennifer Couturier confie que son fils a peut-être la danse dans le sang. Pendant qu’elle était enceinte de lui, elle dansait tout le temps. À 34 semaines de grossesse, elle a pris part avec un groupe d’adultes à la compétition Dance Quest Canada à Saint-Jean.

Beaucoup de travail en perspective

La ville où se déroulera le Dance World Cup en 2021 n’a pas encore été annoncée. La dernière compétition internationale au Portugal a rassemblé 48 équipes de différents pays. Jérémy Couturier dansera en solo dans la catégorie des 12 ans et moins. Celui qui pratique aussi le jazz et le contemporain sera peut-être invité à faire partie d’un numéro de groupe dans un autre style de danse.

D’ici à l’été 2021, le jeune danseur devra se rendre à Toronto pour participer à des séances d’entraînement et se familiariser avec une nouvelle chorégraphie. De retour dans sa ville, Tammy Golla l’accompagnera dans sa préparation.

Des activités de financement pour défrayer les coûts du voyage de la famille seront organisées. Le jeune danseur s’envolera avec la délégation canadienne, mais ses parents tiennent à l’accompagner dans cette grande aventure.

«On ne le laissera pas aller tout seul dans une grosse compétition comme ça», a soutenu sa mère.

Jérémy Couturier confie qu’il adore la compétition. Il a d’ailleurs deux autres compétitions de danse en 2020 à Fredericton et Moncton.