Art en Boîte se renouvelle en offrant l’option courrier

Événement incontournable de la scène culturelle du Grand Moncton, Art en Boîte offre maintenant la possibilité aux amateurs d’art de l’ensemble du pays de recevoir des œuvres par la poste.

Se procurer une œuvre d’art originale peut parfois paraître inaccessible, mais l’événement Art en Boîte permet aux amateurs d’art d’acquérir ou d’offrir en cadeau une estampe d’un artiste local à un prix abordable.

Le 14 février de chaque année depuis au moins 25 ans, l’Atelier d’estampe Imago, un des rares centres du genre au Canada, tient son activité de financement qui attire en moyenne 200 participants.

Cette année. pour la première fois, les responsables de l’Atelier proposent une nouvelle option, Art en Poste. Les gens intéressés peuvent acheter un billet en ligne et ils recevront leur œuvre par la poste moyennant un supplément de 20$ pour les frais de livraison. Cette option semble susciter de l’intérêt puisque quelques billets ont déjà été vendus.

Aussi propriétaire d’une boutique d’art à Moncton, la directrice de l’Atelier Imago, Christine Comeau, qui connaît bien le magasinage en ligne, espère ainsi rejoindre un plus grand nombre de personnes. Avec sa boutique, elle achemine souvent du matériel à des clients de l’Ouest.

«Je trouvais ça intéressant de voir que beaucoup de gens commandent d’une petite entreprise locale de Moncton, alors je me suis dit que pour Art en Boîte, ça pourrait être la même chose. Il y a plein de gens partout au Canada qui connaissent notre événement et qui veulent participer parce qu’ils sont venus faire des résidences d’artistes. De plus, il n’y a pas beaucoup de centres d’estampe au Canada donc les gens qui aiment l’estampe savent habituellement qu’Imago existe.»

Plus d’une vingtaine d’artistes participent à l’activité en créant une estampe (édition limitée de 10) pour en faire don à l’Atelier. Certains artistes ont déjà confirmé leur participation, dont Jennifer Bélanger, Carole Deveau, Blake Morin, Alisa Arsenault, Jared Bett, Frédéric Gayer et Annie-France Noël.

«Il y a des artistes qui vont choisir de suivre un peu la démarche qu’ils ont déjà, mais il y en a plusieurs qui vont faire quelque chose de vraiment différent, vu que c’est un genre d’occasion d’explorer un autre thème ou une autre technique», a expliqué Christine Comeau.

Aucun thème n’est imposé; la seule restriction étant la grandeur de l’oeuvre qui ne doit pas dépasser les dimensions d’une boîte de pizza.

Avec l’achat d’un billet au coût de 50$, le détenteur reçoit un numéro qui correspond à une boîte dans laquelle se trouve une oeuvre.

L’acheteur ne sait pas ce qu’il découvrira en ouvrant la boîte. Il peut s’il le désire l’échanger contre une autre estampe.

Les œuvres seront exposées sur le mur de l’Atelier dans le corridor du Centre culturel Aberdeen, à partir du début février.

Cette activité de financement permet à l’Atelier d’estampe de renouveler ses équipements.

«Cette année, on aimerait réorganiser notre espace de sérigraphie et bâtir de nouvelles tables lumineuses pour l’atelier.»

L’événement se déroulera le 14 février, de 17h à 21h, au premier étage du Centre culturel Aberdeen. Les billets sont déjà en vente.