Une première formation en écriture télévisuelle jeunesse

De la formation en écriture télévisuelle jeunesse sera offerte pour la première fois en Acadie. Le producteur et auteur André Roy qui a instauré le projet espère ainsi stimuler la création de séries télévisées pour les jeunes.

Le paysage télévisuel compte très peu sinon pas du tout de télésérie jeunesse ayant une couleur acadienne. Les jeunes francophones du Nouveau-Brunswick écoutent donc des émissions qui viennent d’ailleurs au pays ou des séries américaines. Le producteur et homme de théâtre André Roy de Dieppe, coauteur de la comédie télévisée Les Newbies, entend remédier à la situation.

«J’ai trois enfants et je trouve ça dommage. Ça serait le fun que ce soit dans le paysage culturel et télévisuel», a-t-il déclaré.

L’artiste qui a fait du théâtre jeunesse souhaite développer des projets télévisuels pour ce public. Au lieu de se rendre à Montréal pour y suivre une formation, il a eu l’idée d’amener cette formation en Acadie.

«La beauté de tout ça, c’est qu’on essaie de plus en plus de ne pas avoir besoin de se déplacer pour avoir de la formation. Pendant longtemps, il fallait s’exiler.»

Il y a trois ans, les Productions l’Entrepôt, qu’il dirige, avait conclu une entente avec l’École nationale de l’humour pour offrir une formation en écriture télé humour en Acadie. Par la suite, deux séries d’humour produites par deux producteurs différents ont vu le jour à la télévision: Les Newbies et À la Valdrague.

L’année dernière, un programme de perfectionnement en écriture de scénario de dramatique et de documentaire, initié par UnisTV, a été donné à l’Université de Moncton. Pour la jeunesse, il n’y a rien eu encore. André Roy se dit donc que la formation en écriture jeunesse pourrait avoir un impact réel.

Cette fois, il a conclu une entente avec la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) pour offrir cette formation. C’est une auteure, scénariste et illustratrice d’expérience, Marie-France Landry qui donnera la formation les 20 et 21 février au Centre des arts de la culture de Dieppe à huit participants triés sur le volet.

«Je me dis qu’on a plus de chance d’avoir des projets qui seront portés à l’écran en ayant huit participants, que moi tout seul qui va suivre une formation à Montréal.»

Selon André Roy, il y a déjà beaucoup d’intérêt. Les auteurs intéressés doivent soumettre leur candidature et par la suite, un comité fera la sélection des participants. M. Roy rappelle que les candidats doivent avoir de l’expérience en écriture. Le but de l’atelier de deux jours est de permettre à ces auteurs d’apporter éventuellement des projets à l’écran.

Pas assez d’expérience

«Quand on approche des diffuseurs, souvent on nous dit que même si on a écrit pour le théâtre, on n’a pas assez d’expérience ou de formation officielle en écriture jeunesse pour la télévision.»

La formation propose un survol de l’écriture en milieu télévisuel pour la jeunesse en abordant divers éléments, tels que la présentation de projet, la compréhension des publics cibles, les tendances et ce que les diffuseurs recherchent.

Les Productions l’Entrepôt ont des projets jeunesse en développement, mais aucun n’a encore passé à l’étape de production. En offrant la formation en février, les responsables espèrent donner la chance à des scénaristes de soumettre un projet au Fonds des médias du Canada à temps pour la prochaine date de dépôt en avril.

«Que ce soit nous les Productions l’Entrepôt ou quelqu’un d’autre, je voudrais vraiment qu’il y en ait un qui passe peu importe c’est qui. Tout le monde va en sortir gagnant.»

Les Productions l’Entrepôt ont contacté différents organismes qui oeuvrent dans le domaine de la jeunesse, dont les Éditions Bouton d’or Acadie, afin de propager l’information.

La date limite pour le dépôt des candidatures est le 17 janvier. Les candidats seront ensuite sélectionnés au plus tard le 24 janvier.