Petites danses de Marie-Josée Chartier de passage à Moncton

La musique contemporaine laisse de l’espace à l’imagination, estime la chorégraphe et interprète Marie-Josée Chartier qui s’inspire d’abord de cette musique pour créer ses oeuvres.

De passage à Moncton dans le cadre de l’événement Impactfest du Ballet-théâtre du Canada atlantique (BTAC), Marie-Josée Chartier présentera une version écourtée de son spectacle Petites danses, avec huit danseurs des Maritimes. Depuis la création du spectacle en 2014, la chorégraphe d’origine montréalaise basée à Toronto, a visité plusieurs villes.

«Chaque fois que je le fais, je travaille avec des danseurs différents. Ce sont les mêmes pièces, en principe, que je réajuste avec des danseurs différents», a commenté la chorégraphe en entrevue dans les studios du BTAC à Moncton.

En plus d’avoir offert un atelier public sur le mouvement et la voix, elle a donné une formation en danse moderne aux danseurs très accomplis du BTAC. Elle adapte son approche en fonction des danseurs. La feuille de route de Marie-Josée Chartier est assez impressionnante. Cette artiste polyvalente navigue dans les milieux de la danse, du chant et de la musique classique comme chorégraphe, interprète, professeure, chanteuse ou encore metteure en scène. Son répertoire de chorégraphies a été présenté un peu partout dans le monde et son travail a fait l’objet de documentaires. Elle est également lauréate de plusieurs bourses et prix.

Son spectacle Petites danses rassemble huit pièces en jumelage musical. Très engagée dans le milieu de la musique contemporaine depuis plus de 30 ans, elle a choisi quatre oeuvres de compositeurs canadiens afin de créer huit danses. Chaque chorégraphie est très différente l’une de l’autre autant visuellement que dans le propos.

«Ce sont des musiques qui laissent beaucoup d’espace à l’imagination alors pourquoi je devrais me retenir de créer. Ce qui est intéressant, c’est que le visuel pour la plupart des gens l’emporte sur l’auditif. Les gens le savent qu’ils entendront les mêmes musiques deux fois, mais ils ne s’en rendent pas compte parce que le visuel et le côté dramatique sont différents.»

Selon elle, le potentiel chorégraphique est immense avec la musique contemporaine. Elle a choisi bien évidemment des œuvres qui l’inspirent.

Sur une même musique de guitares électriques et de basses, vous pouvez voir un couple dans un moment d’intimité tout en retenue et à l’inverse, un groupe de danseurs qui s’éclate complètement dans une suite de mouvements effrénés dans un éclairage rouge.

Deux nouvelles pièces

Pour la représentation à Moncton, le public aura droit à deux nouvelles pièces, soit un solo et un quatuor, ainsi que le quintette original du spectacle Petites danses. Huit danseurs des compagnies Solo Chicken de Fredericton et Mocean Dance de Halifax seront sur scène.

«Le quatuor que j’ai créé ici va faire partie des nouvelles danses du spectacle. C’est une nouvelle pièce complètement. J’ai travaillé avec quatre acteurs-danseurs émergents et c’est une pièce qui est quand même assez exigeante.»

Ils ont répété pendant plusieurs jours à Fredericton et d’autres répétitions sont prévues jusqu’à samedi également avec les danseurs de Halifax. Le spectacle sera présenté au studio de théâtre du BTAC à Moncton qui peut accueillir jusqu’à une centaine de personnes. Selon la chorégraphe, cette première représentation permettra aux danseurs d’interpréter les nouvelles pièces devant un public. Le spectacle est présenté ce samedi à 19h30.

Une tournée du spectacle Petites danses dans les Provinces maritimes est prévue en novembre prochain avec des arrêts, entre autres, à Fredericton et à Saint-Jean.